Il paraĂźt qu’une publicitĂ© pour vĂȘtements scolaires aurait suscitĂ© quelque trouble jusque dans les rangs d’une majoritĂ© qui n’est pas facile Ă  Ă©mouvoir. On y voit une jolie Ă©coliĂšre mĂ©tisse, et, en second plan, une autre jeune Ă©coliĂšre de type occidental, mais portant le foulard islamique, ce qui est assez mal vu, par ceux, de droite ou de gauche, qui y voient un signe provocateur de l’islamisme.

Je pense aussi qu’il peut l’ĂȘtre dans la stratĂ©gie de conquĂȘte de notre pays par l’Islam : commencer par imposer des « formes » avant d’en venir Ă  imposer qu’Allah est grand et que Mahomet est son prophĂšte est tout une stratĂ©gie. Mais il peut ĂȘtre aussi le signe d’une tradition mal comprise, car, jusqu’avant la guerre, il Ă©tait de tradition dans l’Église catholique que les femmes se couvrissent la tĂȘte d’une voilette pour assister Ă  la messe. Cela provenait non pas d’une dĂ©cision dogmatique, mais dĂ©coulait d’un conseil de Saint Paul, qui recommandait aux femmes de se couvrir la tĂȘte « à cause des anges » !

Pour comprendre Saint Paul, il faut en venir Ă  la Bible, et au chapitre de la GenĂšse (VI-4) oĂč il nous est contĂ© que dans un trĂšs lointain passĂ©, les fils de Dieu, ayant trouvĂ© trĂšs belles les filles des hommes, descendirent sur terre et prirent pour Ă©pouses celles qui leur convenaient : de ces unions, que l’on peut supposer « contre nature », il naquit une race gĂ©ante, dont les descendants, les « NĂ©philim » (ou selon d’autres traductions GibborĂ©ens, RĂ©phaĂŻms ou Anaquins) furent tellement dĂ©voyĂ©s que par eux, toute chair pervertit sa voie sur la terre (VI-12). Ce qui provoqua la colĂšre de Dieu qui projeta d’exterminer sa crĂ©ation devenue mauvaise par le dĂ©luge universel. Seul NoĂ© aurait trouvĂ© grĂące avec toute sa famille (VI-8).

Le sacrifice de Noé par Jean Murat.

Le sacrifice de Noé par Jean Murat.

La catastrophe eut donc lieu parce que la beautĂ© des filles de la terre avait tentĂ© les ĂȘtres cĂ©lestes jusqu’à les dĂ©tourner de leurs devoirs. Et d’aprĂšs les livres qui semblent parallĂšles Ă  la Bible (Les Apocryphes), ils en auraient Ă©tĂ© terriblement punis. Mais pour les descendants de NoĂ©, il s’agissait de prĂ©venir de nouvelles tentations de ces fils du Ciel, Anges ou Extraterrestres. Et comme la chevelure est un des charmes important de la femme, il convenait donc de la voiler !

L’Islam qui, dans sa tradition, a puisĂ© dans la Bible hĂ©braĂŻque, en a tirĂ© des conclusions plus radicales : c’est tout le corps fĂ©minin qu’il faut voiler pour effacer toute tentation.

Nous allons toucher lĂ  une des premiĂšres contradictions de la Bible hĂ©braĂŻque. AprĂšs nous avoir appris que toute chair pĂ©cheresse avait Ă©tĂ© dĂ©truite par le DĂ©luge, le livre des Nombres conte que les hommes envoyĂ©s par MoĂŻse pour reconnaĂźtre la terre promise (Nombres XIII-17) revinrent Ă©pouvantĂ©s, et racontĂšrent : « Nous y avons vu des GĂ©ants, les descendants d’Anaq. À cĂŽtĂ© d’eux, nous avions l’impression d’ĂȘtre comme des sauterelles, et c’est bien l’idĂ©e que nous leur faisions ! » (Nombres XIII-33).

Cela dĂ©montre que le dĂ©luge n’avait pas Ă©tĂ© universel, puisque les gĂ©ants bĂątards de la terre et du ciel avaient eu des descendants !

Mais voyez comment les rabbins vont tourner la difficulté : si les GĂ©ants d’avant le dĂ©luge ont eu une postĂ©ritĂ©, c’est que la femme d’un des fils de NoĂ©, Cham, aurait Ă©tĂ© enceinte d’un de ces gĂ©ants avant de monter dans l’arche ! Mais si l’on admet que le Dieu YawĂ© qui ordonna le dĂ©luge se laissa piĂ©ger de la sorte, peut-on admettre qu’il fut Dieu ?

On concevra que les fils de Sem, les SĂ©mites, et parmi eux les Juifs, ne voulant point de mĂ©salliances avec les descendants de la femme de Cham, dĂ©cidĂšrent l’interdiction de se marier en dehors de leur clan. Et c’est la premiĂšre forme d’un racisme qui se veut « protecteur » qui se trouve dans la Bible. Elle sera reprise par le livre juif du Talmud qui considĂ©rera que les non-Juifs sont des animaux envers lesquels les juifs n’ont aucun devoir.

Cependant, de nombreux rabbins considĂšrent le Talmud comme un livre impie, et Bernard Lazare le considĂ©rera comme provoquant l’antisĂ©mitisme par rĂ©action !

Fils du peuple Ă©lu, IsraĂ«l Shahak pourra dĂ©clarer Ă  son tour aprĂšs avoir pris en compte le Talmud : « La loi religieuse juive est inhumaine ! » et il estimera que l’État d’IsraĂ«l est un danger « potentiellement mortel » pour le Proche-Orient.

Ainsi, si le racisme hitlĂ©rien constitue « La bĂȘte immonde » pour les Juifs de notre Ă©poque, il est certain qu’il y a plus de 3 000 ans, ce furent eux la « bĂȘte immonde » pour les CananĂ©ens et pour la race de Cham, assimilĂ©e aux Noirs ! Car ces Africains seront soumis Ă  la traite la plus immonde dont les Arabes Ă©galement feront un fonds de commerce !

Le gĂ©nocide des Peaux-Rouges par les Yankees, peut-il ĂȘtre traitĂ© autrement ?

Est-il autre chose le massacre des Arméniens par les Turcs ?

Et lorsque Charles de Gaulle, pour justifier l’abandon de nos harkis Ă  l’équarrissage, dĂ©clare Ă  Soustelle « Voyons Soustelle, ces gens-lĂ  ne sont pas comme nous ! », dans quelle catĂ©gorie faut-il le placer ?

Il y a des questions qui restent sans réponse, car le simple orgueil est déjà un racisme qui cache son nom !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99