Trump ne déçoit pas et il en devient bien affolant. Depuis vingt-cinq ans, depuis la chute du mur, l’AmĂ©rique nous affole. Et d’entraĂźner nos chĂšres Ă©lites dans sa chute.

Je devrais rebaptiser mon livre sur Trump et le nommer : Donald Trump et le KO amĂ©ricain. Car il semble que ce drĂŽle ait Ă©tĂ© mis lĂ  pour accomplir une mission qui relĂšve de l’eschatologie – une eschatologie un rien comique.

Il en est des prĂ©sidents amĂ©ricains comme de ce tyran de l’antiquitĂ© grecque : on prĂ©venait un jour Denys de Syracuse qu’une vieille dame priait pour lui, alors qu’il en avait dĂ©jĂ  commis de belles. Il la fit mander et la dame lui rĂ©vĂ©la qu’elle priait pour lui car le tyran prĂ©cĂ©dent Ă©tait moins nocif, et le tyran d’avant encore moins. Et de vouloir conserver le Denys par consĂ©quent.

Voyez la montée en grade : Bush, Obama, Trump. Et on aurait pu avoir des boutefeux comme McCain ou Clinton. Pauvre Amérique, pauvre monde !

J’en reviens comme toujours Ă  Leslie Nielsen. Les mĂ©thodes de Trump s’apparentent Ă  celles du flic le plus sous-douĂ© de l’histoire (je reconnais au passage que l’attentat de Boston et sa bruyante rĂ©solution possĂ©daient un style, une aura Leslie Nielsen).

Quelques musulmans mitraillent, dit-on, les foules ? On interdit aux musulmans l’entrĂ©e dans le pays le plus prisĂ© et frĂ©quentĂ© de la planĂšte. Quelle idĂ©e digne de Leslie Nielsen tout de mĂȘme. Et si un musulman français ou europĂ©en est soudain pris la main dans le sac lĂ -bas pour un nouveau rodĂ©o bostonien, un nouveau Charleston ou un drĂŽle d’Orlando ? Interdira-t-on aux Français et Ă  tout le monde de pĂ©nĂ©trer l’enceinte du terroriste parc ?

Mexicains et latinos entrent depuis des dĂ©cennies – depuis toujours en fait, le Texas ou l’Arizona Ă©tant des terres hispaniques. Trump veut construire un mur. Un mur laid et coĂ»teux empĂȘchera-t-il les migrants de passer ? Et il voudrait faire financer ce mur par les victimes ?

Faudra-t-il expulser, et sur quels critĂšres, les millions de pauvres gens qui sont passĂ©s, et de quelle maniĂšre, et avant ou aprĂšs la construction de ce mur, promis Ă  devenir une nouvelle muraille de Chine ? Sera-t-il construit en Chine ce mur, puisque le dĂ©ficit commercial US montre que l’on ne construit plus rien dans ce paradis vampirique de la consommation universelle en dollars ?

La Chine. Obama se l’est fait expliquer par Steve Jobs : il n’y a plus assez d’ingĂ©nieurs en AmĂ©rique pour fabriquer des ordinateurs, des conditionneurs, des bagnoles, ce qu’on voudra. Le nĂ©ocapitalisme amĂ©ricain est basĂ© sur ce systĂšme. Comme dit Bill Bonner, si les AmĂ©ricains veulent en outre porter des masques antipollution ou travailler dans les sweat-shops Ă  la place de ces pauvres asiatiques


Au moins Trump a-t-il le mĂ©rite de rebĂątir l’impopularitĂ© amĂ©ricaine un temps Ă©pargnĂ©e par l’opĂ©ration Obama. The Donald aura pour l’instant bien cassĂ© la Barack !

Mais moi je tremble dĂ©jà : qu’est-ce que les oligarques nous proposeront Ă  sa place ? Imaginez et tremblez.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.