Livre Blanc pour une Europe Nouvelle

"Les dĂ©sĂ©quilibres europĂ©ens au profit des Grands États sont la cause de la crise de l’Europe"

    IncohĂ©rences orientĂ©es et retours en arriĂšre contradictoires s’entrechoquent chez nos Ă©lites europĂ©ennes quant Ă  leur conception de l’Europe de « demain ». Celle d’aujourd’hui est dĂ©jĂ  incomprĂ©hensible, alors celle de demain inquiĂšte encore plus. (suite&helli... Lire la suite

« C’était en novembre »

"Chronique européenne"

  Que s’est-il passĂ© en Europe un mois de novembre ? L’occasion de se rappeler ou de commĂ©morer les Ă©vĂšnements importants qui ont marquĂ© l’Histoire de l’Europe, dans sa grandeur autant que dans ses crises et ses malheurs. Les fĂȘtes « nationales » tout d’abord : le 4 es... Lire la suite

Une Europe des régions en marche

"Ici, c’est l’indĂ©pendance qui est en jeu et lĂ  un supplĂ©ment d’autonomie. Querelle de mots."

La Lombardie (Milan) et la VĂ©nĂ©tie (Venise) organisaient un rĂ©fĂ©rendum dimanche 22 octobre dont la question Ă©tait : souhaitez-vous que votre rĂ©gion dispose de « formes supplĂ©mentaires et conditions particuliĂšres d’autonomie ? » (suite…)... Lire la suite

La Société Anonyme « Europe » en jeu

"Allemagne : l’élection de la Directrice GĂ©nĂ©rale de l’Europe"

  Victoire, dĂ©faite ou espoir ? RĂ©cemment, l’Allemagne a votĂ© sous les yeux angoissĂ©s de toute l’Europe. Car les Ă©lections allemandes ressemblent mĂ©diatiquement aux Ă©lections amĂ©ricaines : elles intĂ©ressent tout le monde tant la puissance de l’Allemagne est dominante en E... Lire la suite

L’Europe de Macron ou le triomphe de la volontĂ©

"Macron veut devenir khalife à la place de « la » khalife"

  À la Sorbonne le 26 septembre, Emmanuel Macron prĂ©sentait son grand projet pour l’Europe. En 1960 Kennedy lançait son fameux « Go to the moon » comme objectif aux AmĂ©ricains. La nouvelle « Lune » de Macron, qui se veut des accents kennediens, c’est l’Europe, « son » Eur... Lire la suite

EnquĂȘte sur le populisme europĂ©en

"Entre élite et démocratie réelle"

Dans l’acception imposĂ©e par ses adversaires, le populisme est une injure qui a succĂ©dĂ© avantageusement Ă  leurs yeux aux Ă©pithĂštes « nazi » ou « fascisme », un peu Ă©culĂ©es. Ses ennemis ont tout de mĂȘme conservĂ© l’adjonction « extrĂȘme-droite » toujours vendeuse, Ă  « populisme ». ... Lire la suite