François Legault impose un nouveau critĂšre aux candidats Ă  l’immigration : le respect des « valeurs quĂ©bĂ©coises ».

Depuis le 1er janvier, tous les nouveaux venus doivent passer un test de valeur pour pouvoir immigrer au QuĂ©bec. Cette mesure faisait partie du programme de François Legault et Ă©tait prĂ©sentĂ©e comme quelque chose d’essentiel, novateur et nĂ©cessaire. On le comprend bien, c’était surtout une promesse Ă©lectoraliste visant Ă  recueillir l’adhĂ©sion du nombre croissant de QuĂ©bĂ©cois qui voient le communautarisme s’implanter et se radicaliser chez eux.

Alors voilĂ , dĂ©sormais, les ressortissants Ă©trangers qui veulent vivre dans la Belle Province devront passer un test sur « les valeurs quĂ©bĂ©coises ». Tout d’abord, ces valeurs sont questionnables ; ce sont essentiellement les valeurs de 1789, implantĂ©es au QuĂ©bec dans les annĂ©es 60 avec la RĂ©volution tranquille.

Ce sont les mĂȘmes valeurs que celles qui sont nĂ©es en France dans le sang de la Terreur et qui sont revendiquĂ©es par tous les dirigeants occidentaux, de Merkel Ă  Macron, en passant par Trump et Trudeau. Legault ne s’en est pas cachĂ©, la banque d’une centaine de questions est directement inspirĂ©e de la Charte des droits et libertĂ©s du QuĂ©bec. En d’autres mots, la plupart des Canadiens français d’avant 1960 Ă©choueraient Ă  ce fameux test sur ces valeurs censĂ©es reprĂ©senter qui nous sommes.

VoilĂ  quelques exemples, fournis par le ministre de l’Immigration Simon Jolin-Barrette, de questions : « Au QuĂ©bec, les femmes et les hommes ont les mĂȘmes droits et cette Ă©galitĂ© est inscrite dans la loi. Vrai ou faux ? »

« Choisissez les illustrations qui reprĂ©sentent les personnes qui ont le droit de se marier au QuĂ©bec. Choix de rĂ©ponses : une illustration de deux hommes. Une illustration de deux femmes et un homme. Une illustration de deux femmes. Une illustration d’un homme et une femme. Une illustration de deux hommes et une femme. »

« Identifiez-la ou les situations oĂč il y a discrimination. Choix de rĂ©ponses : refuser un emploi Ă  une femme enceinte. Refuser un emploi Ă  une personne qui n’a pas le diplĂŽme requis. Refuser un emploi Ă  une personne Ă  cause de son origine ethnique. »

L’écriture inclusive et le racisme systĂ©mique ne sont pas abordĂ©s, mais un gouvernement prochain pourrait ĂȘtre tentĂ© d’ajouter son grain de sel dans ledit test.

L’autre hic avec ce test de valeurs est qu’il ne touche pas tous les immigrants. Seuls ceux venant ici pour des raisons Ă©conomiques devront le prendre. Les autres, ceux qui arrivent grĂące au regroupement familial ou encore comme rĂ©fugiĂ©s, ce qui reprĂ©sente environ 40% des nouveaux venus, n’ont pas besoin de s’intĂ©resser aux prĂ©tendues valeurs quĂ©bĂ©coises.

Certains ont Ă©galement notĂ© que le test, qui contient une vingtaine de questions, est rĂ©alisĂ© en ligne et peut donc ĂȘtre fait avec l’aide de quelqu’un qui aidera le demandeur Ă  choisir les bonnes rĂ©ponses. L’immigrant a deux chances pour atteindre la note de 75 % et s’il n’y parvient pas, il devra suivre une formation intitulĂ©e « Objectif QuĂ©bec » avant de repasser l’examen pour une troisiĂšme et derniĂšre fois.

Qu’arrivera-t-il ensuite ? Pour le moment, il s’agit d’une zone grise, puisque Ottawa pourrait s’en mĂȘler et refuser de considĂ©rer la passation de ce test comme un critĂšre valide.

On le voit donc ce test inepte n’aura que trĂšs peu d’impact concret et vise surtout Ă  rassurer le peuple quant Ă  l’immigration de masse. Celle-ci ne serait pas composĂ©e d’individus inassimilables, mais au contraire de NĂ©o-QuĂ©bĂ©cois partageant nos valeurs. Il n’y a donc rien Ă  redire Ă  la dĂ©ferlante migratoire, ces nouveaux venus, mĂȘme ceux qui prĂȘchent un Islam rigoriste et violent, sont en fait animĂ© par les mĂȘmes valeurs que nous.

Le seul point positif avec ce coup d’épĂ©e dans l’eau est qu’il place l’immigration comme un privilĂšge conditionnel, avec une emphase sur le peuple hĂŽte, et non comme un droit individuel absolu et au-dessus de la volontĂ© du peuple. C’est un pas, fort timide, dans la bonne direction.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

RĂ©mi Tremblay

RĂ©mi Tremblay, Ă©diteur du Harfang, porte-parole de la FĂ©dĂ©ration des QuĂ©bĂ©cois de souche, collaborateur Ă  plusieurs journaux (PrĂ©sent, Livr’Arbitres, Council of Euro-Canadians et Alternative Right) ; il a dĂ©jĂ  publiĂ© le livre "Les Acadiens : du Grand DĂ©rangement au Grand Remplacement" et "Le Canada français, de Jacques Cartier au gĂ©nocide tranquille" (avec Jean-Claude Rolinat) aux Ă©ditions Dualpha. Il est le correspondant d'EuroLibertĂ©s au Canada.

Articles similaires