Entretien avec Jean-Michel Hermans, auteur du livre Surpopulation : l’alerte mondiale (Éditions Dualpha).

Propos recueillis par Fabrice Dutilleul.

Jean-Michel Hermans.

Jean-Michel Hermans.

« Je ne m’étais jamais considĂ©rĂ© comme un lanceur d’alerte.
Si certains me perçoivent comme tel, grand bien leur fasse »

AprĂšs RĂ©chauffement climatique : ces milliards d’hommes en trop !, coĂ©crit avec votre frĂšre et contenant l’Essai sur le principe de population (Éd. L’Æncre, 2015, prĂ©face de Brigitte Bardot) de Thomas Malthus, vous rĂ©cidivez avec ce livre : Surpopulation : l’alerte mondiale
 Qu’apportez-vous de nouveau ?

Ce que j’ai publiĂ© dans ce premier livre n’était que l’historique de la question. Dans ce deuxiĂšme livre, je dĂ©veloppe tous les nombreux problĂšmes qui accablent l’humanitĂ© Ă  cause de la surpopulation.

Certains pensent que le problĂšme n’est pas la surpopulation, mais la mauvaise rĂ©partition de la population mondiale. Qu’en pensez-vous ?

C’était l’argument de l’AlgĂ©rie lors du 3e congrĂšs mondial de la population organisĂ© par l’ONU en 1974 Ă  Bucarest. C’est Ă  cause de cet argument que la rĂ©union a Ă©tĂ© un Ă©chec et que rien n’a Ă©tĂ© fait pour lutter contre l’explosion dĂ©mographique. Qu’il y ait des problĂšmes de rĂ©partition, sans aucun doute, mais le premier Ă©norme problĂšme est l’accroissement exponentiel de la dĂ©mographie.

Vous Ă©crivez que « l’homme est une espĂšce qui n’a pas de prĂ©dateur, c’est pourquoi, il peut se multiplier Ă  l’infini, alors que beaucoup d’autres espĂšces sont rĂ©gulĂ©es par la prĂ©dation »  C’est oublier un peu vite les guerres qui ont pas mal dĂ©cimĂ© l’HumanitĂ© au cours des siĂšcles, non ? ConsidĂ©rez-vous cela comme un « mal nĂ©cessaire » et attendez-vous un nouveau conflit en quelque sorte
 salvateur ?

Bien sĂ»r que non. Vous avez oubliĂ© aussi les Ă©pidĂ©mies de peste et les famines
 Mes convictions religieuses m’interdisent de souhaiter une guerre.

Philippe Randa, dans sa prĂ©face, vous prĂ©sente comme un « lanceur d’alerte », Ă  l’instar de quelques autres tels Robert Malthus, Louis Pauwels, Francis Verdavoine-Bourget ou le romancier Ă  succĂšs Dan Brown
 Vous considĂ©rez-vous ainsi ?

Philippe Randa est trĂšs gentil Ă  mon Ă©gard. Je ne m’étais jamais considĂ©rĂ© comme un lanceur d’alerte. Si certains me perçoivent comme tel, grand bien leur fasse. Personnellement l’avenir de l’humanitĂ© me prĂ©occupe depuis mon adolescence, il y a donc bien longtemps. J’ai rĂ©alisĂ© il y a dĂ©jĂ  plusieurs dĂ©cennies que l’accroissement continuel de la population Ă©tait un problĂšme angoissant. Je me suis aperçu que grĂące Ă  internet on pouvait avoir accĂšs facilement Ă  des tonnes de donnĂ©es, j’en ai conclu que je pouvais dĂ©velopper mon travail de recherche et au bout de prĂšs de deux annĂ©es passĂ©es sur l’ordinateur, je pense avoir rĂ©ussi Ă  apporter tous les renseignements que le lecteur est en droit d’attendre.

L’enfant unique, ne serait-ce pas une solution, voire « la » solution ?

De tous les pays, seule la Chine a pris la dĂ©cision intelligente de l’enfant unique. Le pays avait dĂ©jĂ  une telle surpopulation qu’il n’y avait pas d’autres choix. Beaucoup d’autres pays ont une surpopulation qui nĂ©cessiterait la mĂȘme politique de l’enfant unique, mais aucun dirigeant n’a le courage de faire cette politique, qui est pourtant la seule intelligente et nĂ©cessaire Ă  notre survie. Ne croyez pas que je sois un admirateur de la politique chinoise. La Chine est un pays totalitaire et impĂ©rialiste, mais pour ce qui concerne la dĂ©mographie, les Chinois ont eu raison et sans cette politique, la Chine aurait aujourd’hui 400 millions d’habitants de plus. Il est intĂ©ressant de noter que malgrĂ© cette politique de l’enfant unique, la Chine est le pays qui a la plus forte croissance Ă©conomique du monde, preuve que ce n’est pas la dĂ©mographie qui fait la croissance Ă©conomique.

Surpopulation : l’alerte mondiale de Jean-Michel Hermans, Éditions Dualpha, collection « Patrimoine des HĂ©ritages », prĂ©face de Philippe Randa, 258 pages, 27 euros. Pour commander ce livre : www.francephi.com.

Surpopulation : l’alerte mondiale de Jean-Michel Hermans, Éditions Dualpha.

Surpopulation : l’alerte mondiale de Jean-Michel Hermans, Éditions Dualpha.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99