La nourriture, l’h√©bergement, l’assurance maladie, les avocats: combien nous co√Ľtent les (faux) demandeurs d’asile ?¬†Les chiffres sont impressionnants.

En¬†Suisse, actuellement¬†27707 demandes d’asile sont en attente. La grande majorit√© des candidats proviennent de pays avec lesquels la Suisse n’a jamais eu de culture et / ou relations commerciales particuli√®res.

Je pense en particulier √† la Syrie, √† l’√Črythr√©e, au Y√©men, √† la Libye, √† l’Afghanistan. Il n’existe pas de raisons morales pour lesquelles la Suisse devrait se sentir coupable aux yeux de¬†ces pays.

Plus de¬†90% des demandes d’asile ont √©t√© rejet√©es car infond√©es, car priv√©es de motifs valables conform√©ment √† la r√©glementation suisse et internationale. Par exemple, en Italie, seules 5% des demandes d’asile sont accept√©es.

Je me rappelle que l’objection de conscience, qui caract√©rise presque tous les demandeurs d’asile √©rythr√©ens, ne figure pas parmi les raisons pour lesquelles le statut de protection internationale est accord√©.

Ceux¬†qui sont (√† juste titre) rejet√©s¬†d’embl√©e sont class√©s sous le terme NEM, ce qui signifie Non Entr√©e en Mati√®re. En substance, cela signifie que les autorit√©s suisses ne consid√®rent pas leur demande comme digne d’int√©r√™t.

C’est¬†le cas pour la grande majorit√© des Erythr√©ens, et plus encore. Les soi-disant NEM doivent donc √™tre imm√©diatement expuls√©s de la Suisse. Cependant, pour tous les demandeurs d’asile dont la demande est rejet√©e, mais dont l’√©loignement de la Suisse n’est pas consid√©r√© comme possible pour des raisons humanitaires-s√©curitaires, ils b√©n√©ficient d’un permis appel√© ¬ę admission provisoire ¬Ľ.

Cette¬†autorisation de s√©jour en Suisse est r√©guli√®rement renouvel√©e d’ann√©e en ann√©e, ce qui explique pourquoi tant de demandeurs d’asile dont les demandes ont d√©j√† √©t√© d√©finitivement rejet√©es, restent dans notre pays pendant une longue p√©riode. Personnellement, je connais des cas qui ont d√©pass√© les¬†8 ans.

√Čtant donn√©¬†que 71% des demandeurs d’asile qui atterrissent en Europe ne poss√®dent aucun type de formation professionnelle, et en¬†consid√©rant √©galement que 99% d’entre eux ne parlent pas l’une de nos langues nationales, il est facile de comprendre leur degr√© de socialisation et d’assimilation.

Les¬†99,9% des demandeurs d’asile sont incapables de pr√©senter un casier judiciaire¬†puisque dans la grande majorit√© de leurs pays d’origine, ce document n’existe m√™me pas.¬†Il n’est donc pas possible¬†de conna√ģtre leur pass√© criminel.

Nous les accueillons les yeux band√©s, sans se soucier des d√©lits et des crimes qu’ils ont commis √† l’√©tranger.

Presque aucun¬†demandeur d’asile ne b√©n√©ficie de moyens de subsistance propres car ce ne sont pas de v√©ritables victimes de pers√©cutions politiques, mais seulement des migrants √©conomiques qui arrivent par tous les moyens sur les terres fertiles de Suisse, o√Ļ, jusqu’√† il y a quelques ann√©es, le lait et le miel coulaient en abondance.

Il¬†est clair pour la Conf√©d√©ration suisse de pourvoir √† l’int√©gralit√© de leurs demandes en terme de¬†nourriture, d’h√©bergement, d’assurance maladie et d’argent de poche. Les chiffres des d√©penses annuelles du gouvernement f√©d√©ral, et par cons√©quent du¬†contribuable suisse, sont tout simplement √©pouvantables. Le budget de ce secteur va au-del√† d’un milliard quatre cent millions de francs.

Jusqu‚Äôen 2015, lorsqu’un requ√©rant d’asile √©tait log√© dans un h√ītel, qui avait au moins 3 √©toiles compte tenu des param√®tres suisses, la Conf√©d√©ration versait cent francs par jour. Depuis 2016, ce montant a √©t√© heureusement r√©duit √† soixante-dix francs par jour. C’est encore trop.

Chaque¬†requ√©rant d’asile re√ßoit √©galement 3.– francs d’argent de poche par jour. Les primes d’assurance-maladie de chaque requ√©rant sont enti√®rement prises en charge par la Conf√©d√©ration. Les frais administratifs pour chaque requ√©rant s’√©l√®vent¬†√† plus de 500.- CHF par mois. A ce¬†montant s’ajoutent les salaires des fonctionnaires qui s’occupent de ces personnes, leur logistique et les co√Ľts associ√©s.

Avec la modification l√©gislative approuv√©e par les √©lecteurs suisses en juin 2016, les demandeurs d’asile ont droit √† une assistance juridique gratuite.¬†Puisqu’il s’agit d’une nouveaut√©,¬†on ne sait pas encore combien co√Ľte l’avocat gratuit mis √† disposition des requ√©rants d’asile qui les aide dans les proc√©dures (…).

√Čtant donn√©¬†que le taux de criminalit√© chez les demandeurs d’asile est √©lev√©, les co√Ľts juridiques,¬†judiciaires¬†qu’ils cr√©ent √† la Suisse s’additionnent √† ceux de l’asile politique fallacieux.

En 2013, chaque d√©tenu log√© dans les prisons du Tessin a co√Ľt√© en moyenne 328,56 CHF par jour. En 2017, ce chiffre est certainement plus √©lev√©.

Dans les h√īpitaux tessinois, plusieurs demandeurs d’asile souffrant de maladies (tuberculose), que nous sommes heureusement en mesure de gu√©rir depuis des d√©cennies, sont¬†r√©guli√®rement hospitalis√©s. Avec l’arriv√©e massive de demandeurs d’asile, des maladies telles que la gale et la tuberculose¬†sont r√©apparues, ce qui oblige nos services de sant√© √† intervenir aux frais des contribuables.

Par exemple, √† l’h√īpital italien de Viganello, des demandeurs d’asile sont h√©berg√©s, souffrant d’une forme grave de tuberculose, r√©calcitrante au traitement pharmacologique.

En Italie, l’arriv√©e massive de migrants/demandeurs d’asile, a contraint¬†les autorit√©s sanitaires √† rendre les vaccins obligatoires pour l’ensemble de la population. Chaque enfant italien qui ira √† l’√©cole en septembre prochain devra pr√©senter une preuve de vaccination. Sinon il ne sera pas admis aux cours.

Le¬†bilan √©conomico-social de la pr√©sence des faux demandeurs d’asile en Suisse et en Europe plus g√©n√©ralement est donc tout √† fait catastrophique. Les chiffres exacts ne sont pas connus.

Par exemple, les co√Ľts qui rel√®vent de l’√©loignement (par avion) ne sont jamais comptabilis√©s dans les statistiques. De m√™me, les sommes d’argent¬†accord√©es par la Conf√©d√©ration au moment de l’expulsion √† titre d’accompagnement/de soutien pour le retour au pays ne sont pas indiqu√©es.

Nos autorit√©s devraient montrer une certaine modestie : en effet, le montant d√©passe en g√©n√©ral la somme de 3000. ‚Äď francs pour chaque faux candidat √† l’asile.

Une¬†fois de retour √† la maison, les faux demandeurs d’asile pourront ensuite acheter le tout nouveau mod√®le de t√©l√©phone portable avec l’argent du contribuable suisse.¬†Et nous, on paie.

Source Traduction Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch. (Nos remerciements à Victoria Valentini).

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibert√©s n‚Äôest pas qu‚Äôun simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volont√©s aussi d√©vou√©es soient elles‚Ķ Sa promotion, son d√©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs n√©cessitent une √©quipe de collaborateurs comp√©tents et disponibles et donc des ressources financi√®res, m√™me si EuroLibert√©s n‚Äôa pas de vocation commerciale‚Ķ C‚Äôest pourquoi, je lance un appel √† nos lecteurs¬†: NOUS AVONS BESOIN DE VOUS D√ąS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient pr√™ts √† nous aider ; il faut dire qu‚Äôils sont tr√®s sollicit√©s par les medias institutionnels‚Ķ et, comment dire, j‚Äôai comme l‚Äôimpression qu‚ÄôEuroLibert√©s et eux, c‚Äôest assez incompatible !‚Ķ En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois¬†solutions pour nous soutenir¬†: cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.