Juste avant de perdre son job, l’« ex » socialiste du ministĂšre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, avait eu une idĂ©e qui en avait laissĂ© plus d’un sceptique : imposer la scolaritĂ© obligatoire jusqu’à 18 ans (et non plus 16 comme actuellement), pour rĂ©soudre la chute vertigineuse de l’instruction publique, ce qui, au passage, aurait certes fait autant de demandeurs en moins sur le marchĂ© de l’emploi


maternelle

Son successeur, le plus rĂ©servĂ© Jean-Michel Blanquer, nous a au contraire surpris par ses premiers effets d’annonce, voulant notamment remettre un peu d’ordre dans les enceintes scolaires et redonner Ă  l’apprentissage de la lecture toute son indispensable place.

Mais la nouvelle annonce du prĂ©sident Macron, le mardi 27 mars, Ă  l’ouverture des Assises de l’école maternelle, est plus surprenante : abaisser l’ñge de l’instruction obligatoire et ce, dĂšs la rentrĂ©e 2019 ! Soit l’entrĂ©e en classe maternelle dĂšs l’ñge de 3 ans et non plus 6, comme la loi l’exige encore !

Mattea Battaglia, spĂ©cialiste dans les questions d’éducation au quotidien Le Monde, nous apprend au passage que cette rĂ©forme concernerait plus prĂ©cisĂ©ment les 25 000 enfants qui ne frĂ©quentent pas la maternelle «plus dans certains dĂ©partements d’outre-mer (70 %) qu’à Paris (93 %), ce qui pose la question de l’égalitĂ© des chances. »

Toutefois, elle admet que « la question des “moyens” va nĂ©cessairement se poser, vu les tensions qui entourent dĂ©jĂ  la prĂ©paration de la rentrĂ©e 2018 (mobilisations dans les Ă©coles rurales, dans les maternelles
) »

En effet, une telle mesure ne manquera pas de poser quelques problĂšmes bassement matĂ©riels en s’ajoutant au dĂ©doublement des classes comme annoncĂ© prĂ©cĂ©demment, mais quand on promet, n’est-ce pas ! c’est comme quand on aime, on ne compte pas, c’est bien connu !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99