D’autres mĂ©dias ont enfin parlĂ© de l’affaire, aprĂšs la parution de l’article de Breizh-info. 

Les faits se sont dĂ©roulĂ©s jeudi dernier et la presse rĂ©gionale subventionnĂ©e est systĂ©matiquement au courant de tous les faits divers. Pourquoi avoir attendu que Breizh-info Ă©voque l’affaire pour en parler ? Existerait-il une forme de censure imposĂ©e par l’administration sur tout ce qui concerne les migrants ?

Quant au migrant arrĂȘtĂ©, il est convoquĂ© en mars 2017 devant le juge pour enfant. Il n’y a donc aucune garantie qu’il soit jugĂ©, puisqu’une procĂ©dure accĂ©lĂ©rĂ©e pour envoyer le groupe de migrants en Angleterre serait en cours.

Selon France Bleu « le procureur de Vannes tient toutefois Ă  relativiser la gravitĂ© des faits.» – des faits qui sont toutefois reconnus par le procureur comme Ă©tant une agression sexuelle. Cette façon d’attĂ©nuer les crimes et dĂ©lits commis par les migrants n’est pas sans rappeler la « tradition » Ă©voquĂ©e par Fabienne Buccio, la prĂ©fĂšte du Pas-de-Calais dĂ©corĂ©e depuis par Bernard Cazeneuve,  alors que les migrants avaient incendiĂ© leur campement dans la jungle de Calais.

MAJ 14/11/2016 : 10h34 : Nous avons joint par tĂ©lĂ©phone François Touron, procureur de la RĂ©publique prĂšs le tribunal de grande instance de Vannes. Ce dernier a confirmĂ© l’agression sexuelle tout en rectifiant quelques unes de nos informations. Le Soudanais arrĂȘtĂ© – qui sera convoquĂ© devant le juge pour enfant et mis en examen – n’a pas exhibĂ© son sexe, comme nous l’avions laissĂ© entendre mais « aurait simulĂ© un geste masturbatoire en mettant la main sur sa braguette ». « Les faits ne sont pas aussi graves que ceux que vous avez prĂ©sentĂ©s » nous a confiĂ© le procureur qui confirme toutefois l’agression sexuelle, nous prĂ©cisant que « la victime n’a pas Ă©tĂ© « trĂšs choquĂ©e » comme vous l’avez dit ».

Par ailleurs, M. Touron a Ă©galement expliquĂ© que c’est le mari de la victime qui a appelĂ© le centre d’accueil afin de demander Ă  ce que l’agresseur prĂ©sumĂ© se rende Ă  la gendarmerie. Le Soudanais a Ă©tĂ© relĂąchĂ© Ă  l’issue de sa garde Ă  vue. Il ne sera pas expulsĂ©, mais convoquĂ© en mars 2017 devant le juge pour enfant.

MAJ 14/11/2016 : 09h30 : La cellule communication de la gendarmerie du Morbihan, basĂ©e Ă  Vannes nous a confiĂ© que « l’affaire est dĂ©sormais entre les mains du Parquet » et que ce dernier devrait communiquer prochainement. Toujours pas un seul article dans la presse subventionnĂ©e. Une omerta ?

Lire la suite de l’article sur Breizh Info.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.