« Le Pen alliĂ©e de la Pologne pour dĂ©monter l’UE » : le mensonge d’un journal polonais

Le « trĂšs sĂ©rieux » quotidien national polonais Rzeczpospolita n’a pas hĂ©sitĂ© Ă  inventer un bobard pour discrĂ©diter le parti au Pouvoir. Que fait le dĂ©sintox de Libé ?

« C’est une offre que JarosƂaw KaczyƄski n’aurait sans doute pas voulu entendre. Mais l’image d’une Pologne qui cherche Ă  affaiblir l’Union europĂ©enne est aujourd’hui si rĂ©pandue Ă  l’Ouest que Marine Le Pen, candidate Ă  la prĂ©sidence de la RĂ©publique française, propose au leader du PiS une alliance pour dĂ©monter la CommunautĂ© europĂ©enne si elle gagne les Ă©lections en mai ».

Voici comment dĂ©butait en Une l’article « Le Pen alliĂ©e de la Pologne » publiĂ© le lundi 13 mars par le quotidien national polonais Rzeczpospolita. Dans la version en ligne du mĂȘme texte, aujourd’hui modifiĂ©e, la proposition de Marine Le Pen de travailler avec le Polonais JarosƂaw KaczyƄski au « dĂ©montage » de l’UE figurait sous forme de citation dans le chapeau de l’article : « ‘Si je gagne, j’entreprendrai une collaboration avec KaczyƄski pour le dĂ©montage de l’Union europĂ©enne’, dit Ă  Rzeczpospolita la leader du Front national ». MĂȘme chose pour le chapeau de l’article intĂ©gral figurant Ă  la page 8 de la version papier du 13 mars, qu’il n’était Ă©videmment pas possible de changer a posteriori.

UNE « INFO » REPRISE PAR LES MÉDIAS

C’était aprĂšs le sommet des 9 et 10 mars Ă  Bruxelles, quand le premier ministre polonais Beata SzydƂo avait Ă©tĂ© mise en minoritĂ© Ă  27 contre 1 dans son opposition Ă  la reconduction de Donald Tusk Ă  la prĂ©sidence du Conseil europĂ©en pour cause d’ingĂ©rences Ăšs qualitĂ© rĂ©pĂ©tĂ©es dans les affaires intĂ©rieures de son pays. Cette phrase imputĂ©e Ă  Marine Le Pen par l’auteur de l’article Jędrzej Bielecki n’a en fait jamais Ă©tĂ© prononcĂ©e, pas plus que le mot « dĂ©montage » ou « dĂ©monter ».

Et pourtant, elle a Ă©tĂ© reprise en Pologne par tous les mĂ©dias hostiles au parti conservateur Droit et Justice (PiS) et l’opĂ©ration avait clairement pour but de montrer aux Polonais, trĂšs majoritairement favorables Ă  l’appartenance de leur pays Ă  l’UE, que le PiS allait faire sortir la Pologne de l’UE. Le journaliste de Rzeczpospolita se rĂ©fĂ©rait Ă  une confĂ©rence de presse tenue par Marine Le Pen le 8 mars dernier Ă  son siĂšge de campagne en prĂ©sence de journalistes europĂ©ens. Malheureusement pour lui, la rĂ©ponse de Mme Le Pen Ă  sa question sur l’éventualitĂ© d’une alliance avec le Polonais JarosƂaw KaczyƄski et le hongrois Viktor OrbĂĄn avait Ă©tĂ© enregistrĂ©e par une journaliste du site conservateur wPolityce.pl Ă©galement prĂ©sente et ce site a mis en ligne cet enregistrement dans l’aprĂšs-midi du mĂȘme jour.

Pour lire la suite de cet article, paru sur le site de l’OJIM, cliquez ici.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.