Au sein des sociĂ©tĂ©s germaniques, l’afflux de migrants en provenance de pays musulmans conduit Ă  une augmentation massive des agressions sexuelles et des viols. Le phĂ©nomĂšne est connu depuis plusieurs annĂ©es en SuĂšde et en NorvĂšge. L’ouverture des frontiĂšres en aoĂ»t 2015 par la chanceliĂšre allemande Angela Merkel a menĂ© Ă  l’explosion du nombre de ces faits en Allemagne et en Autriche. Face Ă  cette situation, la justice de ces pays, dont le peuple peut attendre qu’elle rĂ©prime lourdement de tels actes, prĂ©fĂšre s’enfoncer dans le laxisme plutĂŽt que protĂ©ger la population.

La rencontre entre, d’une part, des hommes venant de sociĂ©tĂ©s musulmanes du Proche-Orient, du Moyen-Orient ou d’Afrique du Nord au sein desquelles le statut de la femme est bas, les mƓurs sont trĂšs conservatrices et les relations hommes-femmes sont marquĂ©es par la sĂ©grĂ©gation, et, d’autre part, une sociĂ©tĂ© de culture germanique au sein de laquelle le statut de la femme est trĂšs Ă©levĂ©, les mƓurs sont fort libres et la sĂ©paration hommes-femmes est quasi-inexistante, conduit Ă  des agressions sexuelles de masse perpĂ©trĂ©es par ces hommes musulmans sur les femmes et enfants germaniques.

Au tout dĂ©but de l’annĂ©e 2016, la presse allemande avait cachĂ© durant plusieurs jours les agressions sexuelles de masse commises lors de la soirĂ©e du Nouvel-An Ă  Cologne et dans d’autres villes d’Allemagne par des musulmans arrivĂ©s depuis peu en Europe. Lors de cette soirĂ©e de la Saint-Sylvestre, des faits sordides s’étaient Ă©galement dĂ©roulĂ©s Ă  Weil am Rhein, une petite ville allemande du Bade-Wurtemberg situĂ©e sur la frontiĂšre française et suisse. Deux allemandes de 14 et 15 ans avaient Ă©tĂ© violĂ©es par quatre syriens ĂągĂ©s de 14 Ă  20 ans, dans l’appartement du plus ĂągĂ© d’entre eux.

Les deux adolescentes avaient fait la connaissance de deux de ces individus via Internet sur un rĂ©seau social et les avaient rencontrĂ©s en prĂ©sence d’un troisiĂšme lors de la soirĂ©e du rĂ©veillon. Elles s’étaient alors laissĂ© convaincre de se rendre dans un appartement au sein duquel le jeune de 15 ans vivait avec son frĂšre de 20 ans qui Ă©tait dĂ©jĂ  allĂ© dormir. Les deux filles avaient alors subi des violences et Ă©tĂ© violĂ©es dans l’appartement. Le majeur, au lieu de s’opposer aux agressions, avait pris part aux faits. Les deux victimes avaient quittĂ© l’appartement vers 23 heures et les trois plus jeunes agresseurs aussi. Les deux jeunes filles Ă©taient rentrĂ©es Ă  la maison et avaient appelĂ© la police.

Peu aprĂšs les faits, la nouvelle des viols avait circulĂ© sur Internet et la politique d’information de la police y avait Ă©tĂ© critiquĂ©e car les autoritĂ©s s’étaient tues dans l’intĂ©rĂȘt de la protection de la jeunesse et des victimes.

En ce mois de juin 2016, la juridiction de la jeunesse du tribunal de Fribourg-en-Brisgau a rendu sa dĂ©cision Ă  propos de ces faits. Le juge condamne les agresseurs Ă  de la prison avec sursis, car il estime que ces jeunes « rĂ©fugiĂ©s de guerre » voyageant seuls sont « encore presque des enfants » et que celui de 20 ans est immature. Par consĂ©quent, le droit des mineurs a Ă©tĂ© appliquĂ© aussi Ă  celui-ci. Les dĂ©sormais coupables, qui ont dĂ©jĂ  passĂ© six mois de prison en dĂ©tention prĂ©ventive, sont tous condamnĂ©s : celui de 20 ans reçoit un an et neuf mois avec sursis, les deux de 14 ans se voient ĂȘtre frappĂ©s d’une peine d’un an et cinq mois avec sursis et celui de 15 ans prend un an et deux mois avec sursis.

Un fois de plus, la justice, qui n’hĂ©site pas Ă  condamner lourdement les opposants politiques sur leurs opinions, se montre laxiste vis-Ă -vis des violeurs et agresseurs sexuels venus de l’étranger

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.