Anke Van Dermeersch, ancienne Miss Belgique ayant pris part au concours Miss Univers, est dĂ©putĂ© au Parlement flamand du parti nationaliste flamand Vlaams Belang et siĂšge au SĂ©nat belge. Elle s’est engagĂ©e dans la dĂ©fense des femmes face Ă  la menace que reprĂ©sente l’islamisation et a crĂ©Ă© en 2012 Ă  Anvers (Antwerpen) l’association europĂ©enne « Femmes contre l’Islamisation ». Lionel Baland l’a rencontrĂ©e.

Dans quels pays l’association « Femmes contre l’Islamisation » est-elle active ?

Nous avons des sections en Flandre (Belgique), en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Autriche,
 mais aussi dĂ©sormais en Catalogne (dirigĂ©e par Ester Gallego) et en Estonie (conduite par l’ancien ministre et ex-dĂ©putĂ© europĂ©en Kristiina Ojuland).

Femmes islamisation

Quels sont vos moyens d’action ?

L’association dispose d’un site Internet Femmes contre l’islamisation qui met en avant ses activitĂ©s et soutient des actions d’autres personnes et groupements qui vont dans le mĂȘme sens. Elle conduit des campagnes et diffuse des affiches afin de sensibiliser les femmes aux consĂ©quences nĂ©fastes de l’islamisation.

Des affiches, avec le burkini et avec les chaussures dont il m’est interdit de citer le nom, ont fait l’objet d’une diffusion virale sur Internet.

J’ai publiĂ© en 2012 un livre en nĂ©erlandais intitulé Hoer noch slavin (Ni prostituĂ©e, ni esclave) Ă  propos des femmes et de l’islam et dans lequel je prĂ©sente divers tĂ©moignages de femmes qui racontent leur histoire en rapport avec l’islam.

En 2018, un rassemblement aura lieu Ă  Anvers afin de fĂȘter la demi-dĂ©cennie d’existence de l’association (des sponsors sont recherchĂ©s).

Quelle est la situation à Anvers ?

La vie quotidienne est influencĂ©e par l’islam. Certains quartiers sont dangereux. Les femmes y subissent du harcĂšlement verbal et peuvent faire l’objet de crachats. Dans les Ă©coles de la ville, plus de la moitiĂ© des enfants de 6 Ă  12 ans sont musulmans et cela entraĂźne des conflits Ă  propos du halal. Cette pratique provoque des souffrances chez les animaux et est, par consĂ©quent, opposĂ©e Ă  nos valeurs. La question du voile se pose Ă©galement, car non seulement des filles le portent, mais d’autres sont contraintes de le faire alors qu’elles ne le dĂ©sirent pas. Ce problĂšme se pose Ă©galement au sein de l’enseignement catholique car celui-ci est aussi frĂ©quentĂ© par des Ă©lĂšves musulmanes. Les gens fuient la ville car ils refusent de voir leurs enfants scolarisĂ©s dans des Ă©coles qui rencontrent ces problĂšmes.

Élue au SĂ©nat depuis 2004, j’ai Ă©crit une proposition de loi en faveur de l’interdiction de la burqa [le niqab est aussi concernĂ©]. Cette idĂ©e s’est rĂ©pandue en Belgique, puis dans d’autres pays d’Europe. Cette mesure est surtout symbolique et montre que nous n’acceptons pas les visĂ©es extrĂȘmes de l’islam.

Le Vlaams Belang a dû faire face au cours des derniÚres années à la concurrence du parti national-centriste flamand N-VA. Pourquoi de nombreux électeurs du Vlaams Belang sont-ils passés à la N-VA ?

Car Bart De Wever, le dirigeant de la N-VA et dĂ©sormais bourgmestre [maire] d’Anvers, a promis d’apporter des solutions aux problĂšmes dĂ©noncĂ©s par le Vlaams Belang. Mais la N-VA applique des demi-mesures et n’amĂšne pas de rĂ©elles solutions. Ce parti ne rĂ©alise pas ce qu’il s’est engagĂ© Ă  faire. L’insĂ©curitĂ© touche toujours fortement la population. Par exemple, des dames ĂągĂ©es sont agressĂ©es et se voient arracher du cou leur chaĂźne en or, puis tombent en se cassant un membre, ce qui signifie la fin d’une vie normale pour elles.

Les électeurs du Vlaams Belang qui ont voté pour la N-VA à Anvers lors des élections municipales de 2012 ont été motivés, avant tout, par le fait de mettre dehors les socialistes.

La N-VA s’alliera-t-elle dans le futur avec le Vlaams Belang ?

La N-VA est au pouvoir Ă  Anvers, en Flandre et au niveau national avec les sociaux-chrĂ©tiens du CD & V et les libĂ©raux [situĂ©s Ă  droite] de l’Open-Vld. La N-VA a tout intĂ©rĂȘt Ă  rester au Pouvoir et a donc peur de s’allier avec nous [en cas d’alliance N-VA et Vlaams Belang au niveau local, le CD & V et l’Open-Vld pourraient refuser de gouverner avec la N-VA Ă  d’autres niveaux de Pouvoir]. MalgrĂ© le fait que la N-VA est un parti nationaliste flamand, il fait le grand Ă©cart politique entre d’une part ses idĂ©es et d’autre part le fait qu’il a intĂ©rĂȘt Ă  ce que la Belgique se maintienne car il y exerce un rĂŽle influent.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Lionel Baland

Écrivain et journaliste belge francophone (http://lionelbaland.hautetfort.com). Il parle le nĂ©erlandais (flamand), l’allemand et l’anglais. Il a travaillĂ© dans les parties francophone, nĂ©erlandophone et germanophone de la Belgique, ainsi qu’aux Pays-Bas, et a vĂ©cu en Allemagne. Il est l’auteur de quatre livres : LĂ©on Degrelle et la presse rexiste, DĂ©terna, Paris, 2009 ; Jörg Haider, le phĂ©nix. Histoire de la famille politique libĂ©rale et nationale en Autriche, Éditions des Cimes, Paris, 2012 ; Xavier de Grunne. De Rex Ă  la RĂ©sistance, Godefroy de Bouillon, Paris, 2017 et Pierre Nothomb, collection Qui suis-je ?, PardĂšs, Paris, 2019.

Articles similaires