La derniĂšre Ă©tude de l’OCDE (Organisation de coopĂ©ration et de dĂ©veloppement Ă©conomiques) consacrĂ©e aux migrations africaines vers les pays dĂ©veloppĂ©s entre 2001 et 2016 a de quoi Ă©tonner.

OCDENotamment par cette affirmation : la France attire toujours les ressortissants d’Afrique noire, mais
 moins qu’auparavant (sic !) : «   reprĂ©sentant un immigrĂ© sur dix, la migration africaine vers les pays de l’OCDE a vu son poids lĂ©gĂšrement augmenter au cours des derniĂšres annĂ©es ; elle demeure toutefois faible par rapport Ă  la part de l’Afrique dans la population mondiale [
]. La France est toujours la principale destination, mais sa part se rĂ©duit (
) passant de 38 % des migrants africains installĂ©s dans les pays de l’OCDE en 2001 Ă  30 % en 2016 »  Le Monde n’hĂ©site alors pas Ă  Ă©crire que « les tenants de la thĂ©orie du grand remplacement ou les agitateurs du spectre de la ruĂ©e africaine – vers l’Europe en gĂ©nĂ©ral et la France en particulier – n’apprĂ©cieront sans doute pas  »

Ce qui est le comble de la mauvaise foi, de l’hypocrisie ou de la simple bĂȘtise puisqu’on rappellera que les frontiĂšres ayant disparu dans l’Union europĂ©enne, rien n’empĂȘche un immigrĂ© entrĂ© dans un autres pays d’arriver chez nous ensuite ; que sur les millions de migrants entrĂ©s chaque annĂ©e sur notre continent depuis cinquante ans, bien peu sont repartis chez eux ou ont cherchĂ© bonne fortune ailleurs sur la planĂšte
 et encore moins oubliĂ© de fonder famille grĂące aux gĂ©nĂ©reuses allocations familiales dont ils n’ont pas manquĂ© de bĂ©nĂ©ficier.

Quant Ă  l’affirmation que cette Ă©tude de l’OCDE a « compilĂ© des statistiques, par pays de naissance, des migrants internationaux (
) sans tenir compte de leur “statut lĂ©gal ou de la catĂ©gorie de migration” », ils serait intĂ©ressant de connaĂźtre leurs sources pour Ă©valuer l’immigration clandestine, notamment en France oĂč les statistiques ethniques sont interdites


TrÚs sévÚrement interdites, comme on sait


 

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires