Ah, le trĂšs brillant jeune homme qu’est MaĂźtre Macron ! Durant trois mois, il a fort intelligemment et courageusement payĂ© de sa personne, pour Ă©teindre l’incendie que sa morgue et ses mesures avaient allumĂ©.

Emmanuel-Macron.

Emmanuel Macron.

Certes, il a Ă©tĂ© fort bien aidĂ© par les dĂ©bordements de la jacquerie, façon Ve RĂ©publique : les violences furent celles d’alcooliques comme l’on en trouve partout lors des Ă©motions populaires et de nervis tĂ©lĂ©commandĂ©s par les maĂźtres du ministĂšre de l’IntĂ©rieur.

La Nation s’est lassĂ© du dĂ©solant spectacle de minables casseurs, qui ont – sur ordre, il ne faut pas l’oublier – minĂ© le mouvement lĂ©gitime de colĂšre et de contestation et le discours prĂ©sidentiel est fort bien passĂ©. De savantes « indiscrĂ©tions » ont fait connaĂźtre les mesures qui vont faire oublier l’absence de vĂ©ritable rĂ©forme de la vie publique.

Notre PrĂ©sident a dĂ©montrĂ© d’éminentes qualitĂ©s de stratĂšge lĂ©nifiant, amortissant une rĂ©volte – mal conduite et dĂ©clenchĂ©e pour des motifs mineurs au regard des vrais problĂšmes – par une sĂ©rie de cadeaux fiscaux (transitoires) et l’annonce de l’arrĂȘt (provisoire) du dĂ©mantĂšlement des infrastructures loco-rĂ©gionales.

Les meneurs du mouvement n’ayant jamais abordĂ© les vrais problĂšmes, GĂ©nial manƓuvrier n’en parle pas. Les ravages de l’immigration et de l’insĂ©curitĂ©, le racisme anti-Blancs (et la haine antichrĂ©tienne Ă©talĂ©e, en toute impunitĂ©, sur les rĂ©seaux sociaux par quelques « merveilles » immigrĂ©es), la dĂ©sertification industrielle et l’inadaptation de l’enseignement sources d’un Ă©norme chĂŽmage structurel : tout cela est escamotĂ©, puisque aussi bien les rĂ©voltĂ©s ne s’y intĂ©ressaient guĂšre.

Les blessés et les invalides (éborgnés, amputés) sont les grands dindons de cette farce populaciÚre qui se termine en triomphe pour le Président des riches.

Pourtant, quitte Ă  jouer les rabat-joie, l’on rappelle que la dĂ©mocratie exige le respect de la personne des citoyens et leur participation Ă  l’exercice du Pouvoir, non pas seulement lors de consultations Ă©lectorales biaisĂ©es par l’injection de sommes folles dans les mĂ©dias pour matraquer les citoyens moyennement douĂ©s qui forment la majoritĂ© de tout corps Ă©lectoral, mais lors des grands choix qui orientent la vie politique, Ă©conomique et sociale des vingt ou trente prochaines annĂ©es.

Qui a demandĂ© l’avis du peuple souverain sur la peine de mort en une Ă©poque de prolifĂ©ration de « crimes gratuits » et d’attentats mahomĂ©tans ? Qui a demandĂ© l’avis du peuple souverain sur l’opportunitĂ© d’autoriser et de rembourser par la SĂ©curitĂ© sociale l’avortement de complaisance en pĂ©riode de dĂ©flation dĂ©mographique des Français de souche europĂ©enne (la dĂ©mographie d’origine exotique sera prochainement majoritaire) ? Qui a demandĂ© l’avis du peuple souverain sur l’arrivĂ©e de populations exotiques, en partie agressives et souvent violentes ?

En rĂ©sumé : le mouvement des Gilets Jaunes, mal conduit, avorte et Grand PrĂ©sident pourra reprendre dans trois ou quatre mois, aprĂšs un succĂšs triomphal aux prochaines Ă©lections grĂące Ă  la grosse caisse mĂ©diatique revigorĂ©e par quelques dizaines de millions d’euros, sa politique d’économie globale et de grand remplacement de la population française.

Ayons une pensĂ©e Ă©mue pour les blessĂ©s, les borgnes, les amputĂ©s, victimes de violences policiĂšres – que le bon peuple va vite oublier –, car si la montagne accouche d’une souris, divers « pĂ©kins » ont chĂšrement payĂ© leur participation Ă  la « dĂ©mocratie en action »  mais une action tellement sotte, brouillonne, inefficace que Grand PrĂ©sident triomphe sans gloire, car sans pĂ©ril. Corneille est bien mort et notre peuple est mĂ»r pour un nouveau Front Popu, oĂč il sera « couillonné » comme en 36 !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires