L’Association Française pour le DĂ©pistage et la PrĂ©vention des Handicaps de l’Enfant a publiĂ© son rapport d’activitĂ© pour l’annĂ©e 2016 (en libre lecture sur le Net) et comme cet organisme comprend des mĂ©decins remarquables, ce bilan est un outil statistique fort bien fait
 qui peut donner, toutefois, matiĂšre Ă  rĂ©flexions politiquement incorrectes.

maladies genetiques

La premiĂšre de celles-ci est le regret qu’un esprit sain et dĂ©gagĂ© de tout dogme peut Ă©prouver en constatant que rien n’est fait pour prĂ©server le capital gĂ©nĂ©tique sain, du moins en apparence. L’eugĂ©nisme est mĂȘme vigoureusement combattu en Occident, alors que, dans un double but social, les porteurs de tares gĂ©nĂ©tiques dĂ©tectĂ©es, qu’elles soient physiques, mentales ou mĂ©taboliques, devraient ĂȘtre interdits de reproduction.

D’abord pour Ă©viter de lourdes dĂ©penses de santĂ© et les dĂ©penses connexes Ă  caractĂšre social, ensuite – et surtout –, pour Ă©viter d’infliger un calvaire Ă  l’enfant Ă  naĂźtre avec un ou plusieurs handicaps.

Mais, en nos jours de dĂ©magogie extrĂȘme, la minoritĂ© des porteurs de tare(s) hĂ©rĂ©ditaire(s) revendique ses droits, y compris celui, trĂšs discutable, voire absurde, Ă  la reproduction. Au moins certains mĂąles gĂ©nĂ©tiquement atteints ne peuvent-ils se reproduire, tels ceux atteints de mucoviscidose ou de trisomie 21 (« Mongolisme »).

La seconde remarque porte sur le tabou des statistiques ethniques. Le dépistage de la drépanocytose démontre la criminelle hypocrisie des princes qui nous gouvernent ou font semblant.

La drĂ©panocytose est une hĂ©moglobinose, c’est-Ă -dire une maladie oĂč la globine – protĂ©ine associĂ©e Ă  l’hĂšme chargĂ© de vĂ©hiculer l’oxygĂšne (O2), le gaz carbonique (CO2), voire l’oxyde de carbone (CO) en cas d’intoxication – est anormale, par mutation (il en existe plusieurs types) du gĂšne codant, sur les chromosomes 11, sa synthĂšse.

Dans sa forme grave, elle entraĂźne des crises d’anĂ©mie par Ă©clatement des globules rouges (hĂ©molyse) et des obstructions des petites artĂšres et des artĂ©rioles par les globules dĂ©formĂ©s (en forme d’arc de cercle ou de faucille, d’oĂč le nom d’anĂ©mie falciforme), provoquant singuliĂšrement des infarctus trĂšs douloureux des os et de la rate, ou d’autres organes moins souvent.

Exposer un enfant Ă  ĂȘtre la victime de cette maladie invalidante et douloureuse est pure barbarie : les porteurs de la tare devraient ĂȘtre interdits de reproduction et le dĂ©pistage devrait ĂȘtre fait in utero afin de procĂ©der Ă  l’avortement en cas de forme grave de la maladie.

Seulement, il s’agit d’une mutation d’Afrique noire, initialement rĂ©pandue entre les 15e parallĂšle Nord et 20e parallĂšle Sud, avec diffusion secondaire aux produits de mĂ©tissage lors de la grande pĂ©riode d’expansion de l’esclavage, ou encore par les guerriers noirs, et, de nos jours, par l’invasion migratoire.

En France, le dĂ©pistage des enfants Ă  risque a Ă©tĂ© instaurĂ© progressivement de 1995 Ă  2000, selon les rĂ©gions. Les chiffres rĂ©sultant de ce dĂ©pistage sont fort Ă©loquents, fournissant en eux-mĂȘmes une statistique ethnique, portant sur les Africains, sur les Moyen-Orientaux, issus des zones oĂč Ă©taient apprĂ©ciĂ©s les esclaves noirs et sur les enfants mĂ©tissĂ©s.

De 1995 (ou 2000, selon la rĂ©gion considĂ©rĂ©e) jusqu’à 2016 et, en ne tenant compte que des dĂ©pistages effectuĂ©s dans la seule mĂ©tropole, 4,45 millions d’enfants rĂ©putĂ©s Ă  risque ont Ă©tĂ© dĂ©pistĂ©s. Étant nĂ©s sur le sol français, voilĂ  plus de 4 millions de petits citoyens français non comptabilisĂ©s dans la rubrique des « étrangers », alors qu’ils sont issus d’au moins un parent de souche extra-europĂ©enne.

La rĂ©partition par rĂ©gion apporte des renseignements utiles, Ă  dĂ©faut d’ĂȘtre agrĂ©ables aux nationaux. Pour les naissances de l’annĂ©e 2016, l’on apprend ainsi que 73,6 % des naissances en Île-de-France sont « à risque de drĂ©panocytose ». En Paca-Corse, ce sont 56,4 % des naissances qui offrent ce risque.

Dans quatre rĂ©gions (Languedoc-Roussillon, Alsace, RhĂŽne-Alpes et Midi-PyrĂ©nĂ©es), le pourcentage est compris entre 34,1 et 40,1. Seules les rĂ©gions Champagne-Ardenne, Auvergne, Aquitaine, Normandie et Pays-de-Loire sont en dessous des 20 % et la Bretagne des irrĂ©ductibles Gaulois n’est touchĂ©e qu’à hauteur de 9 %. Les autres rĂ©gions ont un pourcentage s’échelonnant de 21,4 % (Hauts-de-France, oĂč l’immigration noire a toujours Ă©tĂ© minoritaire en regard de l’arabe et de la berbĂšre) Ă  26,1 % (Centre).

À l’évidence, le remplacement de population dominante est pour bientĂŽt aux alentours de Paris, Marseille, Nice, etc. L’ensemble du pays est menacĂ©, Ă  l’exception d’ülots de rĂ©sistance au mĂ©tissage et au brassage de populations
 mais le lobby pro-immigrationniste jouit de puissants relais dans le milieu des mĂ©dias et, bien sĂ»r, des politiciens.

C’est ainsi que l’on impose des quantitĂ©s progressivement croissantes d’immigrĂ©s d’origine africaine et proche-orientale aux Normands, aux Bretons et aux Auvergnats qui n’en veulent pas. Lorsque la volontĂ© populaire est bafouĂ©e, reste-t-il d’autre solution qu’une rĂ©volution populiste ? VoilĂ  une bonne question.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires