« Pas de libertĂ©s pour les ennemis de la liberté », c’est bien connu depuis le rĂ©volutionnaire Saint-Just qui avait une conception toute particuliĂšre de la libertĂ© d’autrui. Ce fournisseur autoproclamĂ© de Dame Guillotine a aujourd’hui des descendants tout aussi attachĂ©s Ă  une trĂšs restrictive libertĂ© d’expression
 tout autant qu’à la notion de « lieu privé », d’ailleurs.

Ainsi, Ă  Lilles, a ouvert il y a quelques temps le bar privĂ© La Citadelle, dĂ©finit par ses propriĂ©taires comme une  « maison de l’identité », soit tout Ă  la fois permanence juridique, salle de boxe et cinĂ©-club.

La maison identitaire de Lille "La Citadelle".

La maison identitaire de Lille « La Citadelle ».

Ses portes n’ouvrant mĂȘme pas sur la rue, mais dans une cour, elle suscite nĂ©anmoins l’indignation de multiples associations, groupuscules politiques et syndicats extrĂ©mistes (Ligue des droits de l’Homme, Front de gauche, CGT, FSU, Mouvement des jeunes communistes, CNT (anarcho-syndicalistes), Action antifasciste, etc., on en passe et de plus folkloriques encore) qui exigent sa fermeture, au prĂ©texte que « ce bar tenu par un mouvement Ă  la droite de l’extrĂȘme droite prĂŽne des idĂ©es contraires aux lois de la RĂ©publique. »

De quelles, prĂ©cisĂ©ment, « idĂ©es contraires » aux lois actuellement en vigueur est-il question, on ne sait, mais les autoritĂ©s policiĂšres ou judiciaires ne semblent guĂšre y trouver Ă  redire jusqu’à prĂ©sent


Il ne s’agit donc plus que soit sanctionnĂ© des actes rĂ©prĂ©hensibles  – voire la simple menace de leurs prĂ©parations, ce qui pourrait se comprendre – mais de simples idĂ©es qui n’ont pas l’heur de plaire Ă  des braillards excessivement politisĂ©s.

Quant Ă  leur slogan « C’est pas les immigrĂ©s ! C’est pas les sans-papiers ! C’est les fachos, qu’il faut virer ! », vocifĂ©rĂ©s sur l’espace public durant leur manifestation de samedi dernier dans les rues, n’est-il pas, lui, « contraire aux Lois de la RĂ©publique » ?

Les « sans-papiers » Ă©tant en totale infraction, jusqu’à preuve du contraire ! avec celles-ci !

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.