Suite aux vƓux prĂ©sidentiels Ă  la presse du 3 janvier dernier, les commentateurs ont beaucoup discutĂ© des intentions gouvernementales de lĂ©gifĂ©rer contre les dĂ©sormais cĂ©lĂšbres fake news et d’instaurer dans les faits une censure prĂ©alable afin d’empĂȘcher toute vĂ©ritable rĂ©information.

Si cette future loi liberticide et contre-productive avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© adoptĂ©e, se serait-elle appliquĂ©e au ton fonciĂšrement complotiste du discours prĂ©sidentiel de ce jour-là ? En effet, avant que LibĂ©ration publie que 79 % des Français suivraient au moins une thĂ©orie de la conspiration, personne n’a relevĂ© que le locataire de l’ÉlysĂ©e Ă©voquait lui aussi le sombre jeu de « forces occultes » dans les arriĂšre-coulisses obscures de la « gouvernance » puisqu’il dĂ©nonçait une « propagande [qui
] adopte votre ton, parfois vos formats. Elle emploie votre vocabulaire et parfois mĂȘme, elle recrute parmi vous. Parfois mĂȘme financĂ©e par certaines dĂ©mocraties illibĂ©rales que nous condamnons au quotidien, elle se diffuse, elle se banalise et elle finit par jouer de cette confusion que nous avons progressivement acceptĂ©e. »

Le mal élu du 7 mai 2017 décline sciemment et tranquillement un avis hautement complotiste. Pour lui, « il y a là une stratégie et une stratégie financée visant à entretenir le doute, à forger des vérités alternatives, à laisser penser que ce que disent les politiques et les médias est toujours plus ou moins mensonger. »

Le PDG de la start-up Hexagone en Marche insiste lourdement : « Cela fonctionne, nous l’avons vu Ă  l’Ɠuvre Ă  l’étranger mais aussi en France. Le processus dĂ©mocratique s’en trouve profondĂ©ment altĂ©rĂ© parce que l’indignation que suscitent ces fausses nouvelles est Ă©ruptive et prend le dessus sur la rĂ©flexion. Et c’est d’ailleurs le pari en quelque sorte anthropologique qui est fait par ceux qui manipulent ces canaux. »

Bien sĂ»r, les coupables tout dĂ©signĂ©s sont les « dĂ©mocraties illibĂ©rales », la Russie de Vladimir Poutine en tĂȘte, cette Russie qui a le toupet d’ouvrir Ă  Paris des studios pour l’édition française de RT – France et qui diffuse dĂ©jĂ  la Webradio francophone Sputnik. Pourquoi n’a-t-on pas entendu les mĂȘmes belles Ăąmes s’indigner de la diffusion par satellite dans nos banlieues de l’immigration d’Al-Jazeera, de MTV ou de CNN du dĂ©mocrate clintonien Ted Turner ?

La condamnation prĂ©sidentielle aurait Ă©tĂ© crĂ©dible si elle avait invitĂ© les journalistes prĂ©sents Ă  ne plus copiner avec les sbires de l’ambassade yankee prĂšs des Champs-ÉlysĂ©es, ces plumitifs qui comme de nombreux politiciens sont de vĂ©ritables abonnĂ©s aux journĂ©es de l’ambassadeur Ă©tats-unien. Avant de s’en prendre Ă  la paille dans l’Ɠil du voisin, il importe toujours de regarder la poutre qui est dans le sien.

Bonjour chez vous !

Cette chronique hebdomadaire du Village planétaire a été diffusée sur Radio-Libertés.

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires