Ils sont (re)venus/Ils sont tous là /Avec des demandes d’asiles plein les bras


OĂč ? Porte de la Chapelle, Ă  Paris, en ce mois d’aoĂ»t, bien sĂ»r ! 2 500 migrants s’étaient rĂ©installĂ©s pour le plus grand dĂ©plaisir des riverains jusqu’à leur Ă©vacuation, par 350 policiers Ă  la veille du week-end : « 2 376 hommes, 60 femmes, et 23 mineurs », a prĂ©cisĂ© Didier Leschi, directeur gĂ©nĂ©ral de l’Office français de l’immigration et de l’intĂ©gration (OFII).

Évacuation portede  la Chapelle : "Bis repetita inutilita"


Évacuation porte de la Chapelle : « Bis repetita inutilita »â€Š

Cent fois sur l’occupation, remettez votre Ă©vacuation ! dirait un Nicolas Boileau contemporain.

Un peu de toutes les nationalitĂ©s, comme d’habitude : de l’Afghans, du Soudanais, du Somalien et de l’ÉrythrĂ©en « dont la plupart, clandestins, ne sont mĂȘme pas Ă©ligibles au droit d’asile », tempĂȘte Philippe Goujon, qui en a hĂ©ritĂ© de 450 dans le XVe arrondissement, pour la plus grande joie de ses administrĂ©s, on n’en doute pas.

« C’est la troisiĂšme fois qu’un gymnase du 15e est choisi, sans que j’en sois informĂ©, pour ĂȘtre transformĂ© en campement de migrants », ajoute-t-il, taclant au passage le nouveau locataire de l’ÉlysĂ©e : « Je regrette que le nouveau prĂ©sident de la RĂ©publique suive la mĂȘme politique d’absence de maĂźtrise de l’immigration que son prĂ©dĂ©cesseur  »

Regrette-t-il dĂ©sormais d’avoir repris, dans l’entre-deux-tours de l’élection prĂ©sidentielle, le communiquĂ© de presse des RĂ©publicains mentionnant que « l’abstention ne peut ĂȘtre un choix » et qu’il fallait faire barrage Ă  Marine Le Pen ?

Sans doute pas, un Ă©lu Les RĂ©publicains, ça ne regrette jamais rien
 C’est mĂȘme Ă  ça qu’on les reconnaĂźt !

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

 

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires