L’islamophobie rend fou nombre de nos concitoyens, mais avec l’apparition, cet Ă©tĂ©, du burkini sur les plages françaises, nous aurons Ă©galement appris qu’il peut rendre Ă©galement – surtout ? – ridicule.

Manuel Valls, Premier ministre en exercice, a ainsi clamĂ© haut et fort – menton haut perchĂ© et mĂąchoires plus crispĂ©es encore qu’à son habitude – que le port du burkini ne serait « pas compatible avec les valeurs de la France et de la RĂ©publique ».

VoilĂ  au moins un mystĂšre citoyen rĂ©solu ! Depuis le temps que certains autoproclamĂ©s rĂ©publicains brandissent ces fameuses valeurs rĂ©publicaines comme Ă©pouvantail anti-mouvements populistes, on attendait jusqu’à prĂ©sent en vain que quelqu’un nous en prĂ©cise tout de mĂȘme la teneur


Le maillot de bain serait donc l’un des emblĂšmes rĂ©publicains, fort bien ! Et plus il serait rĂ©duit, plus il renforcerait les valeurs rĂ©publicaines, CQFD
 Le maillot une piĂšce serait-il Ă  peine tolĂ©rable – remplissant tout juste les conditions minimums de rĂ©publicanisme – et le deux-piĂšces dĂ©jĂ  plus acceptable, tandis que le monokini serait le modĂšle rĂ©publicain quasi-idĂ©al ?

À titre personnel, je ne me savais pas si expressĂ©ment rĂ©publicain dans mes aspirations de visions estivales
 Comme quoi je serais moins « mauvais citoyen » que certains pourraient le penser, la preuve !

Mais dans ce cas, les naturistes ne seraient-ils pas de fait les plus grands dĂ©fenseurs des valeurs rĂ©publicaines ? Sans doute
 Il fallait oser ! Mais Vals et Cie, ça ose tout et c’est mĂȘme Ă  ça qu’ils ont nous ont habituĂ©s Ă  les reconnaĂźtre depuis le dĂ©but du quinquennat actuel.

Enfin ! TrĂȘve de sarcasmes, si mal venus en une Ă©poque de sanglants attentats : le burkini des musulmanes – le sont-elles toutes, d’ailleurs ? – ne serait rien d’autre qu’une provocation islamiste, une de plus !

Et nombreux sont ceux qui veulent l’interdire, Ă  commencer par certains maires, soutenus expressĂ©ment par Matignon : « Les plages, comme tout espace public, doivent ĂȘtre prĂ©servĂ©es des revendications religieuses. Le burkini n’est pas une nouvelle gamme de maillots de bain, une mode. C’est la traduction d’un projet politique de contre-sociĂ©tĂ©, fondĂ© notamment sur l’asservissement de la femme  », a encore martelĂ© Manuel Valls.

La France Ă©tait dĂ©jĂ  connue pour l’extrĂȘme sĂ©vĂ©ritĂ© de sa police de la pensĂ©e, voilĂ  donc une police du vĂȘtement officiellement proclamĂ©e
 et quasi instaurĂ©e, bien que notre sĂ©vĂšre Premier ministre prenne soin, tout de mĂȘme, d’indiquer qu’il ne croit pas « qu’il faille lĂ©gifĂ©rer en la matiĂšre : la rĂ©glementation gĂ©nĂ©rale des prescriptions vestimentaires ne peut ĂȘtre une solution [
] Avant de penser Ă  lĂ©gifĂ©rer, nous ferons appliquer la loi interdisant le port du voile intĂ©gral dans l’espace public – nous le rappellerons, avec le ministre de l’IntĂ©rieur, aux prĂ©fets et aux forces de sĂ©curitĂ©. »

Quel rapport ? Que l’on sache, le burkini ne cache en rien le visage de la femme, seulement son corps, contrairement au voile intĂ©gral !

Il est Ă  ce titre surprenant – pas tant que ça, en fait ! – que les chiennes de garde du fĂ©minisme qui s’époumonent Ă  dĂ©noncer les publicitĂ©s dĂ©nudant les femmes soient tout aussi virulentes Ă  exiger que celles-ci s’exhibent en trĂšs petite tenue sur les plages


Que ceux qui dĂ©noncent le burkini en tant que provocation religieuse dans l’espace public rĂ©flĂ©chissent aussi Ă  la consĂ©quence de son Ă©ventuelle interdiction : suivront alors, logiquement, celle des cornettes des religieuses, le scapulaire des bĂ©nĂ©dictines et carmĂ©lites ou encore les chapeaux et papillotes des religieux juifs pour ne citer que ceux-là


PS : On lira avec intĂ©rĂȘt deux autres chroniques, dĂ©fendant l’une et l’autre des points de vue complĂ©mentaires :

Sur Breizh-info.com : Hypocrisie rĂ©publicaine : qu’on laisse les burkinis tranquilles ! de Yann Vallerie.

Sur LesObservateurs.ch : Que cache le burkini ? Le djihad culturel de Uli Windisch.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.