Le South Belfast UPRG (Ulster political research group),proche de l’UDA (loyaliste nord-irlandais) vient d’appeler les habitants des enclaves loyalistes d’Irlande du Nord à retirer les nombreux drapeaux qui ornent leur quartier avant la fin du mois de septembre. Cette annonce intervient en ce mois de septembre, alors que la saison des traditionnelles marches s’achùve.

Le South Belfast URPG demande aux habitants de retirer ces drapeaux des lampadaires « afin qu’ils ne finissent pas en lambeau ou volĂ©s ».

Plus tĂŽt dans l’annĂ©e, le Loyalist Communities Council, composĂ© d’anciens membres des groupes paramilitaires UDA, UVF et Red Hand Commando, avait lancĂ© un nouveau drapeau afin de remplacer les emblĂšmes paramilitaires qui flottaient depuis des annĂ©es dans les rues de Belfast et d’Irlande du Nord. À la place a Ă©tĂ© lancĂ© un drapeau commĂ©morant la bataille de la Somme, Ă©pisode de la Premier guerre mondiale oĂč de nombreux loyalistes pĂ©rirent dans les tranchĂ©es ; les reprĂ©sentants du LCC avaient dĂ©jĂ  demandĂ© Ă  ce que ces drapeaux ne restent en place que trois mois durant l’étĂ©.

Cette demande a toutefois suscitĂ© trĂšs peu d’écho dans les quartiers loyalistes, au sein desquels les drapeaux d’organisations paramilitaires continuent de flotter aprĂšs la saison des marches. De nombreux combattants de ces organisations armĂ©es ayant luttĂ© contre l’IRA et les nationalistes irlandais sont en effet issus de ces quartiers populaires, et sont toujours aujourd’hui considĂ©rĂ©s comme des hĂ©ros par leur communautĂ©.

Lire la suite de l’article sur Breizh info.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.