À quelques jours des attentats de Barcelone et de Cambrils, Darius Rochebin invite un imam au journal tĂ©lĂ©visĂ© pour expliquer au bon peuple que l’islam est une religion de paix :

Télévision suisse romande, TJ du 21.8.2017, 19:30

https://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/attentat-de-barcelone-entretien-avec-noureddine-ferjani-imam-mosquee-de-geneve?id=8857122

L’invitĂ© de Darius Rochebin est Noureddine Ferjani, qui est, depuis fĂ©vrier 2017, l’imam principal de l’une des plus grandes mosquĂ©es de Suisse, Ă  GenĂšve.

La mosquĂ©e a fait l’objet de rĂ©vĂ©lations de presse sur deux imams fichĂ©s S par la police française.

Darius Rochebin : [
] « Comment les musulmans ont-ils Ă©tĂ© Ă©prouvĂ©s par les attentats d’Espagne ? »

Noureddine Ferjani : Ces actes sont donc rejetĂ©s catĂ©goriquement par l’islam, par les musulmans. Les musulmans d’aujourd’hui sont donc tristes, ce sont des actes qui les dĂ©passent de loin.

Les musulmans donc ont rĂ©itĂ©rĂ©s leurs rejets et leurs refus de ce comportement, donc qui est totalement Ă©trange Ă  l’islam.

DR : Monsieur l’imam, l’immense majoritĂ© des musulmans suisses observent leur religion d’une maniĂšre paisible. Comment les protĂ©ger des djihadistes qui la dĂ©voient ? Est-ce que vous avez assez de moyens pour les dĂ©noncer chaque fois qu’il y a un soupçon qui justifie des surveillances policiĂšres ?

NF : Le principe gĂ©nĂ©ral est que l’islam est une religion de paix, un appel Ă  la paix et ça, c’est d’aprĂšs les textes. Ce ne sont pas des paroles en l’air, c’est d’aprĂšs les textes. La premiĂšre des choses

DR (interrompt NF) : Pardon, est-ce que vous avez les moyens, vous de repĂ©rer quand il y a danger de propagande djihadiste ou d’actions djihadistes dans votre communautĂ© ?

NF : D’aprĂšs mon expĂ©rience, Ă  la Chaux-de-Fonds, oĂč j’ai Ă©tĂ© durant une dizaine d’annĂ©e et rĂ©cemment Ă  GenĂšve quelques mois ; donc, dans la mosquĂ©e, c’est rarement, personnellement, je n’ai pas vu donc de comportement qui peuvent conduire Ă  penser que ces gens lĂ  sont des gens extrĂ©mistes.

DR (interrompt NF) : L’existence de soupçons, pardon, a existĂ© Ă  GenĂšve mĂȘme, chez vous, selon des rĂ©vĂ©lations de la Tribune de GenĂšve et du Temps sur deux imams et un surveillant fichĂ©s « S » par la police française. Est-ce que vous allez plus loin dans la surveillance ?

NF : Cette question, jusqu’à prĂ©sent j’essaie de comprendre, qu’est-ce que cela veut dire fichĂ© S en Suisse ou en France. D’aprĂšs mes premiĂšres lectures, en Suisse, ça ne veut rien dire. Selon les autoritĂ©s aussi. [
]

DR (interrompt NF) : On parle de djihadistes qui ont tuĂ© des centaines de personnes depuis 2004 en Europe, qui tuent dans le monde tellement de gens, beaucoup de musulmans, vous le rappeliez vous-mĂȘme. Est-ce que vous avez les moyens de les exclure ? On se rappelle qu’en Europe, quand les prĂȘtres catholiques avaient dĂ©noncĂ© les nazis, c’était un acte d’honneur. Est-ce que c’est possible dans l’islam de dĂ©noncer, d’exclure vraiment ces djihadistes ?

NF : Donc, quelqu’un qui tue une Ăąme, en islam, c’est comme s’il a tuĂ© toute l’humanitĂ©. C’est un verset coranique clair et net. Donc ici les directions des associations islamiques ont manifestĂ© que s’il y a des personnes radicales et qui peuvent nuire Ă  la sociĂ©tĂ© suisse, ils vont les dĂ©noncer sans problĂšme. Il n’y a aucun problĂšme.

DR : Monsieur l’imam, merci.

NF : Merci à vous.

***********************

COMMENTAIRE :

La RTS cherche systĂ©matiquement Ă  duper les citoyens de la Suisse Romande sur l’islam.

Dans la presse romande, nous ne trouvons sur le sujet de l’islam que des propos lĂ©nifiants, niant tout lien entre les atrocitĂ©s commises au nom de l’islam par des musulmans et l’islam.

Dans les dĂ©bats tĂ©lĂ©visĂ©s, radiophoniques ou d’autres Ă©missions c’est le mĂȘme topo.

AprĂšs les attentats de Barcelone, Darius Rochebin n’a pas tardĂ© Ă  interviewer l’imam de la principale mosquĂ©e de GenĂšve. Ce dernier a pu mener sa taqiyya, sans la moindre rĂ©sistance de Rochebin, et nous resservir l’éternelle litanie qu’on entend de la part des musulmans aprĂšs chaque attentat :

L’islam cĂ©paça ! « C’est mĂȘme Ă©crit dans le Coran, celui qui tue un homme tue toute l’humanitĂ©. »

Cette citation est systématiquement tronquée dans nos médias. Le Coran dit (5 : 32) :

« C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’IsraĂ«l que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tuĂ© tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie Ă  tous les hommes. »

De plus, le Coran ajoute aussitĂŽt aprĂšs que les musulmans doivent tuer, mutiler ou chasser les non-musulmans (5 : 33) : « La rĂ©compense de ceux qui font la guerre contre Allah [
], c’est qu’ils soient tuĂ©s, ou crucifiĂ©s, ou que soient coupĂ©es leur main et leur jambe opposĂ©es, ou qu’ils soient expulsĂ©s du pays. »

Le premier de ces versets est une dĂ©formation d’un passage du Talmud – car le fatras qui constitue le Coran est en partie un mauvais plagiat de traditions juives, en partie un carcan de prescriptions ne servant qu’à renforcer le pouvoir absolu des califes et Ă  terroriser tous ceux qui veulent leur rĂ©sister.

Le Talmud dit (SanhĂ©drin 5 : 5) : « (
) C’est pour cela que l’homme a Ă©tĂ© crĂ©Ă© seul, pour t’apprendre que celui qui ĂŽte la vie Ă  un fils d’IsraĂ«l, dĂ©truit un monde entier ; et celui qui sauve la vie d’un fils d’IsraĂ«l, sauve un monde entier. (
) » Cette phrase entend susciter une rĂ©flexion ou discussion sur la signification profonde d’une vie humaine. Mais contrairement aux religions juive ou chrĂ©tienne, l’islam n’appelle pas Ă  la rĂ©flexion. Dans le Coran, il n’y a place que pour la peur, l’obĂ©issance et la haine.

Le Temps, qui se veut intellectuellement libre, affirme qu’il n’y aurait que cinq versets à purger sur l’ensemble des 6300 versets du Coran.

En réalité, les versets qui appellent au meurtre sont bien plus nombreux.

Pour ne rien dire des appels omniprĂ©sents Ă  la haine des mĂ©crĂ©ants, Ă  des tortures de toutes sortes, Ă  la mutilation, Ă  l’esclavagisme, Ă  la haine des femmes et surtout – obsession absolue des musulmans – Ă  la haine des juifs.

Sans parler non plus de leur prophÚte à la vie exemplaire, qui a mené des massacres atroces contre des innocents, a violé, pillé, torturé, assassiné, a réduit en esclavage des milliers de personnes.

Rochebin devrait savoir tout cela (Ă  vrai dire, il le sait trĂšs bien, mais, bien-pensance oblige, il ne faut pas en parler) : il est un homme lettrĂ© et, tout comme Mme Mamarbachi et bien d’autres journalistes de la TSR, son paternel est musulman.

Les lecteurs de ce site savent dĂ©jĂ  tout cela, mais des centaines de milliers de personnes ne lisent pas LesObservateurs.ch et l’ignorent. Ces derniers n’écoutent et ne lisent que les mĂ©dias dĂ©vouĂ©s Ă  la classe politique dominante. Si vous discutez avec des gens qui ne sont renseignĂ©s que par ces canaux bien-pensants, vous constaterez qu’ils ne font que rĂ©pĂ©ter tous les slogans Ă©culĂ©s, diffusĂ©s continuellement, sur l’islam (religion de paix et d’amour), l’immigration (une richesse pour la Suisse), l’extrĂȘme droite (l’horrible UDC) … et, ces gens votent !

L’islam est en train de dĂ©truire notre civilisation (la civilisation occidentale millĂ©naire aux racines judĂ©o-grĂ©co-romano-chrĂ©tiennes). L’invasion musulmane qu’on impose Ă  la population porte un nom, elle s’appelle le Hijra (occupation d’un territoire par des musulmans en vue de le soumettre, Ă  terme, totalement Ă  l’islam).

Nous sommes en guerre : ce ne sont pas simplement des attentats qui se succùdent mais ce sont des actes de guerre de l’ennemi.

Lorsqu’un Etat se considĂšre en état de guerre et qu’il est confrontĂ© au terrorisme, il applique une tout autre stratĂ©gie, et d’autres moyens tactiques également, pour contrer son ennemi. Au contraire, le dĂ©ni de cet Ă©tat de guerre nous pousse Ă  collaborer avec l’ennemi, Ă  le caresser dans le sens du poil (n’est-ce pas Darius ?) afin ne pas le hĂ©risser.

Dans l’histoire de la chrĂ©tientĂ©, il y a eu plusieurs invasions musulmanes, car le but intemporel de l’islam, c’est la conquĂȘte et l’asservissement du monde entier Ă  sa barbarie d’un autre Ăąge.

Jusqu’à prĂ©sent, cette conquĂȘte se faisait par les armes


De nos jours, grĂące Ă  la propagande des mĂ©dias, Ă  la classe dominante pleutre et soumise, des millions de musulmans, dont une grande partie d’assistĂ©s inadaptables, envahissent « pacifiquement » nos pays.

Que faire pour réveiller la population, sachant que le temps presse terriblement ?

Que faire contre cette alliance criminelle qui regroupe les gauchistes, les mĂ©dias et l’islam ?

CĂ©derons-nous notre pays, notre culture, notre hĂ©ritage, notre libertĂ©, notre futur aux djihadistes ? Car en chaque musulman peut sommeiller un djihadiste, actif ou passif, Ă©tant donnĂ© que le djihad est le moyen imposĂ© Ă  chaque musulman pour atteindre la conquĂȘte finale.

Références :

Un article parmi d’autres s’attachant Ă  rĂ©pandre le mythe :

24 heures : «Celui qui tue un homme, tue toute l’humanité»

Articles ou vidéos dénonçant cette imposture :

en français :

Dreuz.info : L’islam, ce n’est pas cela : l’islam interdit de tuer !

Des outils pour cerner l’islam : « Celui qui tue un homme (…) tue toute l’humanité » Que dit vraiment ce verset, remis en contexte ?

en anglais :

David Wood, The Quran and the Siege of Paris

David Wood : Taqiyya at the Oscars: The White Helmets vs. the Quran

(résumé français : Les Observateurs: A propos des Casques blancs et du Coran)

Sur le musĂ©e rĂ©cemment crĂ©Ă© Ă  la Chaux-de-Fonds pour prĂ©senter l’islam sous un jour angĂ©lique : RTS.ch (neutre), Boulevard de l’islamisme (critique).

Sur l’islam, le djihad et le suprĂ©macisme musulman :

Sami Aldeeb : Le djihad pour imposer l’islam Ă  l’humanitĂ©

Cenator, 25 août 2017

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.