On se rappelle – enfin certains ! – de la polĂ©mique d’avant le dĂ©but de l’Euro Foot 2016 provoquĂ©e par l’ancien champion de football Éric Cantonna contre le sĂ©lectionneur de l’équipe de France Didier Deschamps : il le soupçonnait ni plus ni moins d’avoir Ă©cartĂ© Karim Benzema de sa sĂ©lection parce qu’il aurait « cĂ©dĂ© Ă  une partie raciste de la France. »

Certains joueurs de l’équipe de France aux origines africaines ou dom-tomesques assez Ă©videntes, ont aussitĂŽt volĂ© au secours de l’accusé : jurĂ©, crachĂ©, ce dernier n’était pas raciste. À les voir, et aussi nombreux dans la sĂ©lection, on ne pouvait que le reconnaĂźtre aisĂ©ment.

On pensait l’affaire terminĂ©e, mais non !

« Dans les banlieues populaires, l’absence de Benzema et Ben Arfa ne passe pas » titre Le Monde qui, pour preuve, donne la parole Ă  Abdellah Boudour, militant associatif d’Argenteuil (Val-d’Oise) : « Bien sĂ»r, il y a Sissoko, Pogba qui viennent de la rĂ©gion parisienne. Mais ma gĂ©nĂ©ration est déçue qu’il n’y ait pas de reubeus des quartiers, des mecs qui nous ressemblent. »

Et le quotidien vespĂ©ral de constater que ces absences « sont souvent vues comme une injustice. Et une illustration de l’exclusion sociale que vivent de nombreux habitants de ces quartiers populaires, surtout ceux ayant une ascendance maghrĂ©bine. »

Trop de noirs pour certains et pas assez de MaghrĂ©bins pour d’autres : on savait les Français de souche peuple de rĂąleurs, mais constatons que les nouvelles gĂ©nĂ©rations issues de l’immigration ne le sont pas moins !

Et Le Monde de citer Sofian : « Moi j’étais pour l’Italie car je suis Ă  moitiĂ© italien. Maintenant je suis pour l’Islande parce que j’ai pas envie de soutenir l’équipe de France. La sĂ©lection a Ă©tĂ© faite bizarrement. »
Jeudi, jour de la demi-finale entre la France et l’Allemagne, on se doute aisĂ©ment pour quelle Ă©quipe son cƓur va battre


En tout cas, si Didier Deschamps n’a pas cĂ©dĂ© aux pressions racistes durant cet Euro Foot, c’est Ă  se demander si ce n’est pas le seul !

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

d’A,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.