Pauvre ChanceliĂšre allemande ! Les centaines de milliers de manifestants supposĂ©s racistes de Pegida n’avaient pas Ă©branlĂ© sa certitude de bien faire, ni les succĂšs Ă©lectoraux de l’AfD (Alternative pour l’Allemagne) ne l’avaient chagrinĂ©e outre mesure
 Mais un attentat suicide islamiste Ă  la bombe – qui plus est d’un jeune rĂ©fugiĂ© syrien – Ă  l’entrĂ©e d’un concert en plein air en BaviĂšre, Ă©videmment, ça la fiche mal
 Et mĂȘme trĂšs mal quand les mĂ©dias rĂ©percutent qu’il a agi « au nom d’Allah » et « dans un acte de revanche contre les Allemands ! » Un ingrat, en quelque sorte !

Difficile aprĂšs cela d’expliquer au bon peuple teuton qu’il doit continuer de tendre les bras aux rĂ©fugiĂ©s, Ă  peine un an aprĂšs « l’arrivĂ©e sous les applaudissements des premiers trains de migrants en gare de Munich », comme le rappelle notre quotidien vespĂ©ral Le Monde, bien obligĂ© de reconnaĂźtre que « la « culture de l’accueil » allemande subit un trĂšs douloureux revers ». Ah bon ?

La police allemande en action.

La police allemande en action.

Quant Ă  la ChanceliĂšre, dont les vacances sont ainsi mises Ă  mal, elle a choisi de se taire, tout simplement
 Que pourrait-elle dire, d’ailleurs ! AprĂšs que le pire scĂ©nario est ainsi devenu rĂ©alitĂ© et alors mĂȘme que le ministre fĂ©dĂ©ral de l’intĂ©rieur, Thomas de MaiziĂšre, a admis qu’on ne pouvait pas « exclure Ă  100 % de nouvelles attaques »  Sans compter que le chef de la CSU (droite), mais aussi la prĂ©sidente du groupe parlementaire Die Linke (gauche radicale), veulent plus de contrĂŽles des migrants. On se demande bien pourquoi !

Angela Merkel espĂ©rait sans doute ne jamais avoir Ă  payer la facture de sa politique d’accueil des rĂ©fugiĂ©s
 Mais en Allemagne, on ne rase plus gratis !

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.