Le 31 janvier 2018, Jean Lassalle interrogeait le Premier ministre Ă  l’AssemblĂ©e Nationale sur la question de la gestion française de « l’aprĂšs-Bouteflika » en AlgĂ©rie. Il semble, selon le dĂ©putĂ© des PyrĂ©nĂ©es Atlantiques, qu’un accord veuille que le pouvoir revienne Ă  l’armĂ©e. Or, celle-ci serait largement infiltrĂ©e par les Islamistes. Cette mutation importante du pouvoir algĂ©rien pourrait engendrer une migration intense de population vers la France.

Le sujet ne sera pas trop, ici, de souligner la concomitance de ce problĂšme avec le cadre de l’élargissement de l’Union EuropĂ©enne dans l’intention de porter ses frontiĂšres au Sahara et, de fait, intĂ©grer le Maghreb. Cette question est dĂ©veloppĂ©e dans l’ouvrage GĂ©opolitique de la conspiration contre les peuples.

L’intervention de Jean Lassalle, Ă  l’AssemblĂ©e Nationale, amena les sarcasmes de ses collĂšgues. Encore une fois, l’ancien candidat Ă  l’élection prĂ©sidentielle sortait du cadre politiquement correct. Il serait « gentil », mais pas sĂ©rieux.

L’occasion est donc offerte de revenir sur le programme que prĂ©sentait le candidat Lassalle pour en signifier la nature idĂ©ologique :

Tout d’abord, l’homme de terroir, avec son accent est objet de moquerie. Les « jeunes » des citĂ©s et leur langage vernaculaire seraient plus comprĂ©hensibles. La rĂ©alitĂ© de la sociĂ©tĂ© est ainsi posĂ©e.

Mais sur le fond du discours, le dĂ©nigrement n’enlĂšve rien aux causes rĂ©elles du malaise de notre sociĂ©tĂ©. Au contraire, il ne fait que stigmatiser l’affrontement idĂ©ologique.

Le discours de Jean Lassalle s’oppose Ă  l’universalisme par la cohĂ©rence d’une approche tournĂ©e vers l’humain dans ce qu’il a de concret. Si le berger des PyrĂ©nĂ©es se dĂ©finit comme un romantique, c’est parce que la politique est du romantisme. C’est pour cette raison que le sacrĂ© a toute sa place dans le concret et la matĂ©rialitĂ© de l’existence.

Jean Lassalle propose d’introduire les sports de combat dans la formation de nos enfants. Si la vie est un combat, nos enfants doivent ĂȘtre prĂȘts Ă  se battre. Tout n’est pas acquis. Si les jeunes gens qui assistaient au concert du Bataclan avaient su se battre et avaient Ă©tĂ© animĂ©s d’une mentalitĂ© de guerriers, il n’est pas sĂ»r que le massacre ait Ă©tĂ© le mĂȘme. Jean Lassalle, consciemment ou non, projette la reconstruction d’une nation.

Jean Lassalle entend redonner le pouvoir Ă  la commune. La commune signifie le peuple regroupĂ© en communautĂ©. Les mots ont un sens. Le premier objectif d’établir la ruralitĂ© grande cause nationale est de redonner du pouvoir Ă  la commune.

Toute autre politique ne peut aboutir, sous prĂ©texte de rationalisation, qu’à une uniformisation des communes. Elles n’auront plus d’identitĂ©. Elles n’auront plus d’ñme. Les communes-dortoirs s’inscrivent dans la logique mercantile du mĂ©tro-boulot-dodo et de l’abrutissement des masses.

Franchement, entre le militant Ă©colo parisien et le paysan, fils et petit-fils de paysan, qui est le plus Ă  mĂȘme de savoir ce qu’est la nature ?

Le bon sens permet d’apprĂ©hender qu’engager une transition Ă©nergĂ©tique, ce soit engager une nouvelle rĂ©volution industrielle et surtout sociĂ©tale. La rĂ©volution industrielle a engendrĂ© l’iniquitĂ©. Les riches sont devenus plus riches et les pauvres plus pauvres. Le rĂ©sultat n’a pu ĂȘtre que la lutte des classes. La rĂ©volution technologique de l’information a Ă©galement failli concernant le partage de la connaissance. La dĂ©linquance idĂ©ologique et la criminalitĂ© se sont emparĂ©es de l’outil de communication. Revenir Ă  la commune en tant que centre dĂ©cisionnel, c’est donner une nouvelle approche Ă  la transition Ă©nergĂ©tique.

Jean Lassalle va Ă  l’essentiel. C’est une loi de gestion, la loi des 80/20. Elle transcrit que la politique dĂ©termine l’économique. Est-ce si incongru ? Amartya Sen, prix Nobel d’économie ne le prescrit-il pas pour dĂ©velopper de la valeur ? Aller Ă  l’essentiel, c’est Ă©galement considĂ©rer que les dĂ©tails sont facilement gĂ©rables. Le tout est de reconstruire une identitĂ© combative pour nos enfants.

Le cadre gĂ©nĂ©ral du programme de Jean Lassalle est dĂ©veloppĂ© dans l’ouvrage GĂ©opolitique de la conspiration contre les peuples.

GĂ©opolitique de la conspiration contre les peuples, Gilles Falavigna,  Éditions Dualpha.

GĂ©opolitique de la conspiration contre les peuples, Gilles Falavigna, Éditions Dualpha.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99