Valls, Hollande comme le nouveau produit Macron ne sont que les marionnettes du pouvoir supérieur.

Le produit doit répondre au besoin de la clientÚle.

  • Il est teintĂ© de rose afin de tenir au calme, syndicats, Ă©tudiants, classes moyennes voire basses, envieuses ;
  • Il a un semblant de fond libĂ©ral afin de rassurer la classe moyenne haute, inquiĂšte ;
  • Il courtise l’islam afin de s’octroyer une manne Ă©lectorale, importante ;
  • Il est respectueux de l’Europe corrompue afin de conforter la mĂšre de famille, nourriciĂšre et protectrice.

Il est au service d’un Pouvoir supĂ©rieur, la haute finance.

Soutenu par Rothschild, c’est bon signe pour les Français moyens, çà !

Soutenu par Servier (les laboratoires), c’est encore meilleur pour les animaux, ça ! (expĂ©rimentations animales pour la recherche pharmaceutique
)

Il est l’outil de la corruption comme l’étaient Obama, puis Clinton, comme l’est Merkel. Les cacahuĂštes sont les mĂȘmes partout, seule la couleur de l’emballage change en fonction du pays afin de correspondre au consommateur.

Le marketing du produit est assurĂ© avec zĂšle par les mĂ©dias traditionnels qui y trouvent de gros intĂ©rĂȘts.

Le produit est bien protégé sous vide, par la « secte » du syndicat de la magistrature qui y voit son salut.

Et pourtant, jusque-lĂ , la majoritĂ© du peuple achĂšte le produit, mĂȘme pourri qui garantit le RSA, le SMIC, le vĂ©lib et la tĂ©lĂ© qui assure la publicitĂ© du produit. C’est pas beautiful tout ça ?

Étonnant non ?

 

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.