On connaĂźt la suprĂȘme astuce de Satan qui consiste Ă  faire croire au naĂŻf qu’il n’existe pas, pour mieux s’approprier son Ăąme. Il en va de mĂȘme pour la ruse diabolique qui consiste Ă  frapper certains mots d’une dĂ©suĂ©tude combien dommageable. Elle n’altĂšre pourtant en rien la rĂ©alitĂ© du concept qu’ils recouvraient jusqu’alors. Et c’est curieusement dans le vocabulaire politicien que ce phĂ©nomĂšne est le plus rĂ©pandu.

Le Parlement européen.

Le Parlement européen.

Il est aujourd’hui de bon ton de stigmatiser la faible culture du personnel politique. Pour autant les carences des institutions tant nationales, qu’europĂ©ennes et internationales n’en sont-elles pas la cause ? C’est pourquoi il convient d’apporter aujourd’hui une modeste contribution Ă  la formation de nos futurs Ă©lus et notamment aux candidats aux Ă©lections europĂ©ennes du printemps prochain, trop souvent sortis du nĂ©ant tel le lapin du chapeau de l’illusionniste. Pour ce faire, exhumons de nos grimoires quelques substantifs aussi poussiĂ©reux qu’oubliĂ©s, avant de les confier Ă  leur rĂ©flexion
 des fois qu’ils en aient quelque usage ou, plus probablement, qu’ils en soient les victimes.

ÉHONTÉ : « Qui n’a pas honte en commettant des actes rĂ©prĂ©hensibles
 Un mensonge Ă©hontĂ©. » Pour connaĂźtre le sens actuel du mot « honte » adressez – vous Ă  un collĂ©gien au sortir de son Ă©tablissement. Il vous en dĂ©clinera d’improbables acceptions, lui qui l’utilise Ă  longueur de journĂ©e. « Tu as vu son jean, c’est la honte ! ».

ÉQUIVOQUE : « Qui peut s’interprĂ©ter de plusieurs maniĂšres et n’est pas clair ». D’aucuns prĂ©tendent qu’en politique l’équivoque n’est jamais une imprĂ©cision fortuite mais une mĂ©thode de communication bien rodĂ©e.

FORFAITURE : « Crime d’un fonctionnaire qui commet certaines graves infractions aux devoirs : concussion, prĂ©varication, trahison ». Encore faut-il que l’usager Ă©ventuel de ce terme rare connaisse la signification juridique de ces trois mots, ce qui est loin d’ĂȘtre le cas.

IGNOMINIE : « DĂ©shonneur extrĂȘme causĂ© par un outrage public, une peine, une action infamante : honte, infamie, opprobre. » En quelle occasion avez-vous entendu les mots « infamie » et « opprobre » profĂ©rĂ©s par un politicien ? Si oui, Ă  quel siĂšcle cela remonte-t-il ?

IMPOSTEUR : « Personne qui abuse de la confiance d’autrui par des mensonges, en usurpant une qualité ». TrĂšs rĂ©cemment un parlementaire « en marche » confessait l’inutilitĂ© de son rĂŽle en matiĂšre de lĂ©gislation, condamnĂ© qu’il Ă©tait Ă  entĂ©riner systĂ©matiquement des textes rĂ©digĂ©s par le pouvoir exĂ©cutif. Et cet honnĂȘte homme de se demander si, Ă  l’instar de Monsieur Jourdain prosateur malgrĂ© lui, il ne pratiquait l’imposture Ă  l’insu de son plein grĂ©.

IMPUDENCE : « Effronterie audacieuse ou cynique qui choque, indigne. Mentir avec impudence  ». Testez ce mot autour de vous, vous serez Ă©tonnĂ© du silence assourdissant qui vous sera opposĂ©. Il est vrai que pour passer de l’impudence Ă  l’imprudence il ne faut pas manquer d’r.

OUTRECUIDANCE : « Confiance excessive en soi : fatuitĂ©, orgueil, prĂ©somption ». Encore un mot inutilisable de nos jours. La confiance en soi ne doit pas avoir de limites si l’on en croit les coaches professionnels qui dĂ©sormais prolifĂšrent dans les marigots des partis politiques comme le moustique tigre dans les Ă©tangs du Languedoc. Quant Ă  la seule prĂ©somption revendiquĂ©e par nos politiciens, c’est la prĂ©somption d’innocence.

PALINODIE : « RĂ©tractation de ce qu’on a dit ou fait, changement d’opinion ». Le dernier homme politique Ă  avoir utilisĂ© ce mot est Gaston Deferre qui avait ainsi baptisĂ© ses voiliers, non sans humour, reconnaissons-le. En tout dernier recours on pourra faire sienne la salutaire interprĂ©tation d’Edgar Faure concernant ces retournements inattendus : « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent ».

TURPITUDE : « CaractĂšre de bassesse, d’indignité ». On notera que ce mot Ă©tait le plus souvent utilisĂ© au pluriel pour dĂ©noncer globalement les agissements d’un homme rĂ©putĂ© infrĂ©quentable ou, pire encore, inamendable. Comme parade efficace Ă  une telle accusation, l’élu se rĂ©fĂ©rera Ă  son vĂ©cu passĂ© d’écolier (« C’est celui qui dit qui l’est ! ») ou Ă  ses rĂ©flexes de pongiste ou de tennisman pour renvoyer la balle (« C’est l’hĂŽpital qui se fout de la charité »).

Pour autant faut-il regretter ces temps rĂ©volus au cours desquels, entre une sĂ©ance de spiritisme et le lutinage d’une jeune bonne, l’impayable Totor, fils turbulent d’un gĂ©nĂ©ral d’Empire pouvait Ă©crire : « La terre est sous les mots comme un champ sous les mouches. Le mot dĂ©vore, et rien ne rĂ©siste Ă  sa dent. »

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Jean-Pierre Brun

NĂ© Ă  Souk Ahras, Jean-Pierre Brun a sillonnĂ© l’AlgĂ©rie. Il a rejoint l’ArmĂ©e SecrĂšte et s’est retrouvĂ© Ă  Paris au sein de l’OAS MĂ©tro Jeunes
 Il est l'auteur de plusieurs livres aux Ă©ditions Dualpha.

Articles similaires