Nous sommes des Français qui vivons en France. Donc, contrairement Ă  d’autres, nous n’avons pas de Mur spĂ©cifiquement adaptĂ© aux cris, pleurs et jĂ©rĂ©miades.

D’ailleurs, nous avons plutĂŽt des raisons de nous fĂ©liciter. Le 7 mai, un tiers des votants se sont prononcĂ©s en faveur de Madame Le Pen, ce qui fait 25 % de l’électorat global. C’est deux fois plus que les scores les plus favorables de son pĂšre, de vĂ©nĂ©rĂ©e mĂ©moire.

Il est Ă©vident que l’on souhaiterait mieux, mais est-ce possible dans un pays oĂč la crise Ă©conomique est compensĂ©e par l’accroissement constant de la Dette qui permet – via une multitude de subventions et allocations – de soutenir la consommation intĂ©rieure des parasites inutilement importĂ©s, des malheureux chĂŽmeurs et des sous-productifs ?

L’histoire du XXe siĂšcle dĂ©montre qu’une grave crise Ă©conomique ne se rĂ©sout que par une guerre ou une rĂ©volution. Peut-on imaginer un comportement viril et noble de notre Nation dans son Ă©tat d’avachissement actuel ? AssurĂ©ment, non : les Français n’ont pas encore assez souffert.

Fort heureusement, Jeunot Ier, digne successeur de Bouffon Ier, va poursuivre la non-politique de son mol et rusĂ© prĂ©dĂ©cesseur, jusqu’à ce qu’éclate – dans un dĂ©lai imprĂ©visible et pour une raison qui sera peut-ĂȘtre dĂ©risoire, comme l’a Ă©tĂ© le motif de dĂ©clenchement des deux guerres mondiales, l’étĂ© 14 et l’étĂ© 39 – le systĂšme Ă©conomique factice actuel.

En attendant, il incombe aux Français, ni sots spectateurs d’actualitĂ©s tĂ©lĂ©visĂ©es, ni vulgaires jouisseurs, de poursuivre inlassablement la propagande rĂ©clamant la fin des importations inutiles (soit de tout ce que nous pouvons produire), la suppression de toute immigration extra-europĂ©enne et l’organisation du retour dans leur continent d’origine des immigrĂ©s sans travail, dĂ©linquants et criminels, l’abandon du systĂšme europĂ©en de soumission aux multinationales et Ă  leurs activitĂ©s de lobbying, en rĂ©sumé : une politique active, rĂ©ellement conforme aux intĂ©rĂȘts de la Nation française.

En lui-mĂȘme, le rĂ©sultat de Madame Le Pen devrait lui valoir un satisfecit, plutĂŽt que des critiques. Et mĂȘme si l’on est rĂ©fractaire Ă  la tĂȘte, Ă  l’éthologie et aux idĂ©es de son trĂšs ambigu mentor, il faut reconnaĂźtre que le score du 7 mai – dĂ» au tandem Le Pen-Philippot – dĂ©passe tout ce que l’on a connu depuis 40 annĂ©es
 quand bien mĂȘme les optimistes dĂ©lirants souhaitaient mieux.

Le mieux, c’est Ă  tous les citoyens français intelligents & patriotes de le dĂ©crocher par une activitĂ© de propagandistes, mais aussi d’opposants aux nervis marxistes et gauchistes et aux terroristes mahomĂ©tans. L’on n’obtiendra rien sans sursaut de la Nation autochtone et cela doit se prĂ©parer par la parole et par les actes.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires