Alors que l’on croise moins fréquemment le socialiste sur les trottoirs par ces temps de fin de règne, car il est honteux et se cache, il est devenu nécessaire de le reconnaître avec un œil exercé lorsqu’il apparaît. Vous êtes nombreux, amis lecteurs, avides de ré-information à me demander comment.

Aussi, je vous livre avec l’honneur qui vous est dû, sept astuces infaillibles.

  • Le socialiste est prudent ; il ne va pas à l’église, mais consent à une petite bénédiction à la fin de sa vie.
  • Le socialiste est économe ; il ne se déplace qu’en voiture de service (conseil régional ou départemental, véhicule de mairie, de pôle emploi ou de la poste) sinon, c’est en Vélib’.
  • Le socialiste est de bon conseil ; il vous demande d’héberger les migrants, mais n’en veut pas dans son appartement du IVe arrondissement à Paris.
  • Le socialiste a mauvais goût ; il a élu Hollande.
  • Le socialiste n’est pas fasciste ; car iI pense que c’est nous, les fascistes, si on ne pense pas comme lui.
  • Le socialiste n’est pas poli ; il devrait demander pardon d’avoir élu Hollande.
  • Le socialiste est fidèle ; il continue à voter socialiste.

Maintenant vous saurez reconnaître d’un seul coup d’œil celui qui se cache derrière le masque de l’hypocrisie et de la béatitude.

Étonnant non ?

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

 

A propos de l'auteur

Joël Zaremba

Joël Zaremba est né à Revin (08) en 1953. Amoureux de sa forêt, grand amateur de champignons, bercé par le rock’ n’ roll, animé par le ballon rond, ses livres cultes de chevet sont signés Pierre Desproges, Pierre Dac ou encore Jean Yanne. Libre penseur depuis toujours, rebelle, il écrit des chroniques désobéissantes pour Eurolibertés.

Articles similaires