Présidentielles en Autriche : une guerre à mort est engagée en Europe

L’Ă©lection prĂ©sidentielle autrichienne n’amĂšne qu’une seule confirmation : une guerre Ă  est bel et bien engagĂ©e en Europe.

En effet que M. Van Der Belle ou que M. Hofer ait gagnĂ© l’Ă©lection, l’essentiel Ă  retenir, c’est que l’Autriche, comme la plupart des autres nations d’Europe, est divisĂ© en deux camps, qui sont numĂ©riquement assez Ă©gaux. Deux camps qui se haĂŻssent pacifiquement pour le moment, mais qui ne pourront bientĂŽt plus vivre ensemble.

Le camp de ceux qui veulent continuer la politique d’immigration folle menĂ©e depuis des dĂ©cennies en Europe, celui de la destruction de nos racines, de notre civilisation, de la famille, de notre façon de vivre, de nos identitĂ©s.

Le camp de ceux qui veulent fermer les portes de l’Europe, et poursuivre la construction d’une civilisation telle qu’elle s’est forgĂ©e depuis plusieurs millĂ©naires. Une civilisation basĂ©e sur le droit du sang, sur la cellule familiale forte et enracinĂ©e, sur le droit des peuples d’Europe Ă  disposer d’eux-mĂȘmes, comme peuvent le faire les autres peuples dans le monde.

Entre ces deux sociĂ©tĂ©s parallĂšles, qui composent aujourd’hui l’Europe submergĂ©e par les vagues migratoires successives, c’est dĂ©sormais une lutte Ă  mort qui s’engage.

À la fin, seule une de ces deux visions de l’Europe et du monde pourra survivre.

Comment pourraient en effet bien cohabiter des personnes qui prĂŽnent le mĂ©tissage, les mariages mixtes, la disparition (ou l’attĂ©nuation) des sexes, la haine de soi, avec d’autres qui refusent cet avenir pour leurs enfants ?

Les barricades n’ont que deux cĂŽtĂ©s. À chacun de se situer dĂ©sormais.

Yann Vallerie est journaliste au site de réinformation Breizh info.