La quasi-victoire de Nobert Hofer est une divine surprise. Pour l’Autriche, cela prouve que les Ă©lecteurs face Ă  la crise migratoire ont dĂ©cidĂ© de se passer des partis dits de gouvernement, de faire confiance aux patriotes. C’est de bonne augure pour les prochaines Ă©lections lĂ©gislatives, d’autant que le FPÖ est annoncĂ© gagnant selon les derniers sondages


Pour l’Union europĂ©enne, on peut affirmer que, malgrĂ© tout, cette derniĂšre vit ses derniers instants. En tout cas dans sa forme actuelle. Les peuples europĂ©ens ne la suivent plus aveuglĂ©ment. De plus, les dĂ©clarations de Juncker expliquant que l’UE romprait ses Ă©changes avec l’Autriche si Norbert Hofer Ă©tait Ă©lu ont, selon moi, incitĂ© les Autrichiens Ă  voter Ă  prĂšs de 50 % pour la candidat du FPÖ
 La quasi-victoire de Nobert Hofer peut ĂȘtre le moyen de rĂ©former l’Union europĂ©enne vers un sens plus en faveur des nations et des peuples d’Europe. AprĂšs l’Union europĂ©enne dĂ©racinĂ©e et technocratique, enfin l’Europe des nations ! Cette victoire montre enfin et surtout que l’avenir de l’Europe c’est cette Europe centrale et orientale : Autriche, Hongrie, Pologne


Pour l’Ă©lection prĂ©sidentielle française de 2017, la quasi-victoire de Nobert Hofer ne concerne pas seulement le camp patriote qui peut y voir une raison d’espĂ©rer pour l’an prochain. C’est surtout la preuve que les partis dits de gouvernements, socialistes et de droite, sont en bout de course
 L’attente d’une autre politique au service des peuples et des nations se fait de plus en plus majoritaire. L’exemple autrichien est un exemple riche d’enseignements pour 2017


Plus gĂ©nĂ©ralement, cette victoire montre que tout dĂ©sespoir en politique est une sottise absolue et que les peuples europĂ©ens peuvent se rĂ©veiller. À cela s’ajoute, Ă  terme, la disparition des partis classiques dits de gouvernements au profit de nouvelles forces dont les patriotes et les populistes. Et surtout une fracture bĂ©ante entre les bĂ©nĂ©ficiaires du mondialisme : Ă©lites urbaines, mĂ©tropole, populations immigrĂ©es et les oubliĂ©s : classe populaires, EuropĂ©ens de souche, populations rurales, etc.