La NorvĂšge est prĂȘte Ă  sortir de la Convention de GenĂšve si la SuĂšde s’effondre. La frontiĂšre sera fermĂ©e par la force et les rĂ©fugiĂ©s suĂ©dois seront refoulĂ©s sans possibilitĂ© de demander l’asile. « Nous sommes prĂ©parĂ©s au pire», dĂ©clare la PremiĂšre ministre Erna Solberg.

La PremiĂšre ministre Erna Solberg.

La PremiĂšre ministre Erna Solberg.

Il y a un danger si imminent que l’accord de Schengen et le systĂšme d’asile en SuĂšde s’effondrent, que la NorvĂšge doit avoir une lĂ©gislation d’urgence toute prĂȘte au cas oĂč cela se produirait, estime la PremiĂšre ministre norvĂ©gienne Erna Solberg. Aussi a-t-elle a Ă©laborĂ© une loi qui permettra aux autoritĂ©s norvĂ©giennes de refouler les demandeurs d’asile ne venant pas directement d’une zone de conflit.

En clair, les demandeurs d’asile russes, mais aussi ceux des autres pays nordiques, se verront refuser le droit de demander l’asile en NorvĂšge, droit ancrĂ© dans la Convention des Nations Unies sur les rĂ©fugiĂ©s.

«C’est une proposition de force majeure dont nous disposerons au cas oĂč tout s’effondre, oĂč le flot (de rĂ©fugiĂ©s) arrive et oĂč ils aboutissent tous en NorvĂšge, puisque nous sommes au bout de l’Europe», dĂ©clare Erna Solberg dans une interview au quotidien danois Berlingske.

Le projet de loi sera bientĂŽt prĂ©sentĂ© au Parlement, oĂč il devrait bĂ©nĂ©ficier d’un large soutien, Ă  l’instar d’autres mesures gouvernementales rĂ©centes durcissant la politique d’asile.

Berlingske ajoute que le gouvernement norvĂ©gien a Ă©tĂ© fortement critiquĂ© par plusieurs commentateurs. L’ordre des avocats norvĂ©giens affirme qu’il s’agit d’une violation manifeste des «obligations internationales» de la NorvĂšge, en l’occurrence la Convention de GenĂšve.

Mais Solberg défend sa politique : «Nous devons prendre certaines mesures pour nous préparer au scénario du pire.»

Source : Speisa via Bare Naked Islam. Article publié sur le site Les Observateur.ch.