C’est ce que soupirait, trois siĂšcles avant notre Ăšre, le gĂ©nial rĂ©dacteur de l’EcclĂ©siaste. Quelle sagesse contenait ce texte dĂ©sabusé !

Un nouveau PrĂ©sident – jeune et beau parleur – est-il Ă  peine Ă©lu qu’aussitĂŽt, tout un peuple espĂšre que ce nouvel Hercule nettoiera les Ă©curies putrides de la Ve RĂ©publique.

HĂ©las ! Il nous faut dĂ©chanter. En dĂ©pit des affirmations du nouveau Monsieur Propre, deux excellences nommĂ©es il y a moins de quinze jours sont dĂ©jĂ  inquiĂ©tĂ©es par la Justice
 et par souci de paritĂ©, on y trouve un mĂąle et une dame.

En outre, le tout-puissant ministre de l’IntĂ©rieur s’avĂšre trĂšs curieux si l’on s’en rapporte Ă  une trĂšs rĂ©cente interview. L’homme bafouille quelque peu, tremble beaucoup et rĂ©pĂšte les mĂȘmes phrases, jusqu’à six fois de suite.

Pour un mĂ©decin, mĂȘme retraitĂ©, l’association d’une palilalie et d’un tremblement Ă©voque soit une cĂ©rĂ©bro-sclĂ©rose (du type syndrome lacunaire), soit l’usage de neuroleptique(s) ou d’antipsychotique.

C’est une perspective inquiĂ©tante, s’agissant du « premier flic de France ». À moins que l’homme ne soit qu’une potiche dĂ©corative, nommĂ©e Ă  des fins Ă©lectoralistes, et que la rĂ©alitĂ© des pouvoirs ministĂ©riels soit exercĂ©e par un technicien de l’ombre. LĂ  encore, il s’agit d’une pratique ancienne ! Le PrĂ©sident Macron semble imiter bien plus qu’innover.

Mais s’il nous dĂ©barrasse de quelques prĂ©sentateurs tĂ©lĂ©visĂ©s du style carpette ou super-vulgaire, c’est dĂ©jĂ  un acquis. On ne peut pas lui demander l’impossible, soit des ministres efficaces et non corrompus
 ou alors, la RĂ©publique ne serait plus elle-mĂȘme.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires