Le monde politico-mĂ©diatique français politiquement correct ne laisse pas de surprendre quant Ă  son discours europĂ©en. Emmanuel Macron en tĂȘte, servilement soutenu par toute la grande presse officielle. Fleurissent ainsi un certain nombre d’élĂ©ments de langage savamment distillĂ©s sur toutes les ondes et dans toutes les bouches politiques accrĂ©ditĂ©es. Le ton monte en Europe et les insultes des europĂ©istes dĂ©passent largement les dĂ©clarations de ceux auxquelles elles s’adressent. Si les mots ont un sens, les europĂ©o-mondialistes anti-identitaires sont en train de basculer dans l’absurde et la dĂ©mesure outranciĂšre. Voici donc ce qu’il convient de diffuser pour ĂȘtre un vrai modĂ©rĂ© dĂ©mocrate europĂ©iste :

  • « L’immigration est jugulĂ©e». « Il n’y a pas de crise des migrants » (B-H. LĂ©vy, porte-parole de l’intelligence française, europĂ©enne et mondiale). Sur toutes les ondes les Ă©lites rabĂąchent que les flots migratoires sont taris « On a divisĂ© par dix le nombre d’arrivĂ©es sur les cĂŽtes et le sol europĂ©en. On n’est plus au pic de la crise migratoire », affirme la ministre Nathalie Loiseau qui a jugĂ© « qu’on est dans un moment de crise politique sĂ©rieuse  ». Logique macronienne abracadabrantesque et mortifĂšre.

« On » ne comprend donc pas cette agitation dĂ©placĂ©e concernant l’Aquarius ou autres navires affrĂ©tĂ©s par les organisations humanitaires, par ailleurs complices objectifs des passeurs. « L’immigration est jugulĂ©e » ! c’est Ă  se tordre de rire si cela ne rappelait pas une autre cĂ©lĂšbre rodomontade de 1940 : « La route du fer est coupĂ©e », anticipant une dĂ©faite prochaine de l’Allemagne ! DĂ©cidĂ©ment, les formules chocs de nos Ă©lites dĂ©mocrates confirment bien que « plus c’est gros, plus ça passe ». Souvenons-nous du ministre (d’un gouvernement de droite) Bernard Stasi, auteur d’un autre slogan impĂ©rissable « l’immigration, une chance pour la France », qui doit se retourner dans sa tombe en apprenant que les flots migratoires sont coupĂ©s
 Triste nouvelle vraiment. Les peuples continueront encore combien de temps Ă  gober les Ă©normitĂ©s (chiffres officiels en main bien sĂ»r) matraquĂ©es par les politiques au pouvoir et leur presse ?

Stopper immigration

  • « La lĂšpre nationaliste». Changement de ton. AprĂšs les chiffres indiquant que l’immigration n’existe plus, on passe Ă  l’injure et aux menaces avec M. Macron. Menaces de sanctions financiĂšres pour les mauvais peuples qui votent mal, puis invocation de la « lĂšpre » quant aux rĂ©gimes politiques clairement dĂ©signĂ©s : le groupe de Visegrad (4 pays), l’Autriche, l’Italie, auxquels s’ajoutent les 100 dĂ©putĂ©s de l’AfD qui rendent l’Allemagne suspecte. La « lĂšpre » ! Mais jusqu’oĂč M. Macron ira-t-il dans l’invective ? Veut-il en revenir Ă  la IIIe RĂ©publique et Ă  l’escalade des injures : va-t-on parler de la « peste bubonique macronienne » ? Notre presse et notre justice ne le tolĂ©reraient certainement pas. À juste raison. Mais sa ministre renchĂ©rit et dĂ©nonce les populistes, qui selon elle « utilisent le dĂ©fi migratoire pour crĂ©er une crise politique« , dans une « optique purement Ă©lectoraliste« . Le « dĂ©fi migratoire » n’est Ă©videmment pas un problĂšme en lui-mĂȘme, ce sont ceux qui veulent en protĂ©ger l’Europe qui sont donc les fauteurs de troubles et de crise ! Logique macronienne abracadabrantesque et mortifĂšre.

Les peuples continueront encore combien de temps à gober les énormités matraquées par les politiques au pouvoir et leur presse ?

  • « La manipulation de l’information est justifiable ». Dans la folie dĂ©bridĂ©e de nos Ă©lites, changeons de cible et de continent. Cette fois-ci c’est la campagne de presse menĂ©e par les mĂ©dias US qui est plĂ©biscitĂ©e par nos Ă©lites, Bernard-Henri LĂ©vy en tĂȘte (c’est son grand retour actuellement
). C’est dire le sĂ©rieux de l’analyse
 Les mĂ©dias US ont diffusĂ© deux photos : l’une d’une petite fille en pleurs censĂ©e ĂȘtre effondrĂ©e par sa sĂ©paration d’avec sa mĂšre, suite aux mesures inhumaines dignes (indignes) de la Gestapo, prises par Donald Trump, Ă  l’exemple des camps de concentration nazis (c’est ce qui est suggĂ©rĂ©). L’autre photo montre des enfants (mexicains ?) regroupĂ©s derriĂšre des barbelĂ©s. Or, ces deux photos sont truquĂ©es : sur la premiĂšre il ne s’agit que d’une fillette qui pleure pendant que sa mĂšre (juste Ă  cĂŽtĂ© mais coupĂ©e par le photographe) est simplement fouillĂ©e par la police US. La seconde reprĂ©sente un camp de Palestiniens et date de 2010 !!! Scandale mĂ©diatique ? Non ! Lorsqu’il s’agit de la « bonne cause », « tous les moyens sont justifiables » assurent nos Ă©lites. On croirait rĂȘver si on ne connaissait pas dĂ©jĂ  les mĂ©thodes des dĂ©mocrates manipulateurs des Ă©motions, Ă©rigĂ©es en systĂšme idĂ©ologique. Les textes en cours sur les fake news devront probablement faire l’objet de mesures discriminatoires selon les supports considĂ©rĂ©s : la presse officielle pourra trafiquer photos et informations mais la presse de rĂ©information libre sera interdite de tout propos, taxĂ©e, par principe et a priori, de fake news. Et condamnĂ©e bien sĂ»r


Les peuples continueront encore combien de temps à gober les énormités matraquées par les politiques au pouvoir et leur presse ?

Les 28 et 29 juin le Conseil europĂ©en se rĂ©unit pour traiter, entre autres sujets, de l’immigration. Comme la rĂ©ponse Ă  la « crise migratoire » inventĂ©e par les « populistes » ne peut qu’ĂȘtre europĂ©enne (peuples et nations muselĂ©s n’ont qu’à circuler, il n’y a rien Ă  voir), rĂ©jouissons-nous des solutions qui vont sortir de ce sommet prometteur. On en salive d’avance.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Richard Dessens

Enseignant pendant plusieurs annĂ©es dans une Ă©cole prĂ©paratoire aux concours d’entrĂ©e aux IEP et Écoles de journalisme, Richard Dessens crĂ©e et dirige parallĂšlement une troupe de thĂ©Ăątre dans la rĂ©gion de Montpellier. Docteur en droit, DEA de philosophie et licenciĂ© en histoire, il est l’auteur d’ouvrages de philosophie et d’histoire des idĂ©es politiques, de relations internationale. Il a entres autres livres publiĂ© aux Ă©ditions Dualpha "Henri Rochefort ou la vĂ©ritable libertĂ© de la presse", "La dĂ©mocratie interdite" et "Histoire et formation de la pensĂ©e politique".

Articles similaires