On ne parle guĂšre de Robert Fico en France et c’est bien dommage, mais peut-ĂȘtre les mĂ©dias institutionnels seraient-ils bien embarrassĂ©s de le faire. Ce Premier ministre slovaque vient en effet de remporter les Ă©lections lĂ©gislatives de son pays (mĂȘme s’il perd la majoritĂ© qu’il dĂ©tenait jusque-lĂ )
 Ancien communiste, ex-vice-prĂ©sident du Parti de la Gauche dĂ©mocratique, ce quinquagĂ©naire qui a dĂ©jĂ  gouvernĂ© deux fois le pays depuis son indĂ©pendance, a fait campagne sur le refus d’accueillir des migrants en Slovaquie. Et sans mĂącher ses mots : considĂ©rant le multiculturalisme comme une « fiction », il refuse les quotas de rĂ©partition de rĂ©fugiĂ©s que veut imposer la Commission europĂ©enne


« Quotas, mosquĂ©es
 Le chef (du parti Direction – Social-dĂ©mocratie (SMER-SD), dont il est le fondateur) ne parle plus que de cela. À la maniĂšre du conservateur Viktor Orban dans la Hongrie voisine. Son sacerdoce : dĂ©fendre les Slovaques, catholiques, contre une vague de demandeurs d’asile censĂ©e incarner le cheval de Troie de l’islam en Europe », lit-on dans les colonnes du Monde qui le traite donc d’« Orban de gauche slovaque » : rien de moins !

D’ailleurs, de 2006 Ă  2010, n’a-t-il pas dirigĂ© son pays en s’alliant avec les nationalistes (SNS) et les populistes (ÄœS-HZDS), ce qui lui valu d’ĂȘtre suspendu du Parti socialiste europĂ©en (PSE)
 avant d’y ĂȘtre rĂ©intĂ©gré ?

VoilĂ  donc une consĂ©quence aussi imprĂ©vue que salutaire de la menace migratoire : l’implosion des vieux clivages droite-gauche ! Comme quoi, une fois de plus, Ă  quelque chose, malheur est bon !

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires