Thierry Lazaro, député LR de la 6e circonscription du Nord, se représentera à un sixiÚme et dernier mandat de député aux prochaines élections législatives.(1)

Homme politique de tradition gaulliste, n’ayant jamais reniĂ© sa famille politique, connu pour dire ce qu’il pense et le clamer haut et fort dans l’hĂ©micycle, Thierry Lazaro rĂ©agit aujourd’hui au goĂ»t amer de la trahison, d’abord pour la nomination d’Édouard Philippe Ă  la tĂȘte du gouvernement Macron, mais aussi parce que d’autres Ă©lus de la droite prennent les devants pour asseoir « la majoritĂ© plurielle ».

Voici ce que le dĂ©putĂ© exprimait le 17 mai dernier : « Il y a dans la nomination d’Édouard Philippe un petit sentiment au goĂ»t amer de trahison ! Lui qui aura voyagĂ© sur l’ensemble de l’échiquier politique, indĂ©pendamment de qualitĂ©s certaines mais assurĂ©ment insuffisantes, aurait pu attendre le rĂ©sultat des Ă©lections lĂ©gislatives
 Le dĂ©bauchage de seconds couteaux ou peut-ĂȘtre de chevaux sur le retour (le renouveau selon Macron est lui aussi trĂšs Ă©lastique !) n’appelle en rien un renouveau des pratiques et si la presse reste aux ordres de ses grands actionnaires, (le journalisme existe-t-il encore ?), on va complĂštement occulter que ce renouveau-lĂ  ressemble Ă  s’y mĂ©prendre aux travers suicidaires de la quatriĂšme rĂ©publique ! Le vĂ©ritable renouveau aurait Ă©tĂ© d’ouvrir le jeu aprĂšs le 18 juin et non pas essayer de faire un coup politico-mĂ©diatique avant !

En juin, il peut y avoir une majoritĂ© plurielle (rappelez-vous les dĂ©gĂąts !) hĂ©tĂ©roclite, contradictoire dont les effets ne tarderont pas Ă  se faire sentir, il peut il y avoir une majoritĂ© de droite et du centre homogĂšne et construite ou il se peut aussi qu’il n’y en ait aucune. C’est Ă  ce moment-lĂ  que le PrĂ©sident doit donner l’impulsion d’une vĂ©ritable ouverture, aujourd’hui ce n’est que de la politique politicarde dont Emmanuel Macron aura appris tous les ressorts au cĂŽtĂ© de Hollande pendant cinq ans aux premiĂšres loges !  »

Puis le mĂȘme jour, le dĂ©putĂ© exprimait sa dĂ©ception profonde : «  Bruno Le Maire, qui briguait il n’y a pas si longtemps la prĂ©sidence de l’UMP
 On en connaĂźt le rĂ©sultat, alors je comprends que l’un des plus intelligents de tous les Français n’ait pu Ă©videmment refuser un maroquin


GĂ©rald Darmanin, un talent assurĂ©ment, mais dont le parcours, intĂ©ressant, et les engagements auront rarement Ă©tĂ© menĂ©s Ă  leurs termes
 Cela dit, je regrette trĂšs sincĂšrement sa dĂ©cision, lui qui n’avait pas de mots assez durs, il y a quelques jours encore, Ă  l’endroit d’Emmanuel Macron ! Lui qui, jeudi dernier, nous conviait Ă  une rencontre autour de François Baroin avec des propos en parfaite contradiction avec sa dĂ©cision. Lui qui proposait, il y a seulement quelques heures, de venir soutenir les candidats LR-UDI !


Et pourtant, nous n’avons jamais Ă©tĂ© aussi loin dans le reniement d’un minimum de convictions
 À ce moment de mon engagement politique, la dĂ©ception est grande ; cela dit, ce n’est nullement la premiĂšre ni probablement la derniĂšre
 Emmanuel Macron a trahi avec mĂ©thode François Hollande – ce jugement n’est pas de moi mais de ce dernier – et notre PrĂ©sident s’entoure dĂ©sormais d’une insupportable Ă©narchie et de gens qui, au fond, Ă©rigent la trahison en systĂšme de gouvernement
 Sont-ils convaincus que c’était maintenant ou jamais d’aller “à la gamelle” ?

Il semblerait enfin que ceux qui ne marchent pas dans la nouvelle pensée unique soient à bannir.

À ces thurifĂ©raires de la nouvelle doxa macronienne, je leur dis : Attention, rĂ©veillez-vous les enfants et n’oubliez jamais (je crains que ce ne soit dĂ©jĂ  fait) que le prĂ©sident de la RĂ©publique fut Ă©lu finalement au premier tour dans des conditions que personne ne pourra jamais oublier.

Au fait, GĂ©rald et Bruno critiquaient la hausse annoncĂ©e par E. Macron de la CSG avec vĂ©hĂ©mence. Ironie de l’histoire : ils risquent d’ĂȘtre en devoir de l’appliquer ! »

Parions que ce gouvernement ne tienne que le temps de tromper les Français aux élections législatives ! Un remaniement ministériel aprÚs le 17 juin ?

Note

(1) https://www.facebook.com/profile.php?id=100014868735003&fref=ts

 

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.