Les observateurs politiques ont la fĂącheuse habitude de se focaliser sur les rĂ©sultats, parfois Ă©levĂ©s, de ’« extrĂȘme droite ». Ils oublient de signaler que les Verts connaissent eux aussi de grands succĂšs Ă©lectoraux dans plusieurs États europĂ©ens. Il est mĂȘme possible qu’aux prochaines europĂ©ennes, la liste Verte conduite en France par le sortant Yannick Jadot dĂ©passe l’estimation des 8 % prĂ©vue par les sondages.

Les Ă©lections communales et provinciales d’octobre dernier en Belgique ont vu la percĂ©e desVerts, remportant trois bourgmestres dans la rĂ©gion de Bruxelles-Capitale au lieu d’un seul. Aux lĂ©gislatives de l’automne 2018 chez le voisin luxembourgeois, ils prennent cinq points, soit 15,13 %,et renforcent bleur influence au sein de l’alliance ministĂ©rielle tripartite avec les socialistes et les libĂ©raux.Le gouvernement du Grand-DuchĂ© compte dorĂ©navant trois ministres et un secrĂ©taire d’État Verts.

Toujours en automne dernier, les Ă©lections rĂ©gionalesen Allemagne confirmentleur succĂšs :17,5 % (+ 8,9 points) dans la trĂšs conservatrice BaviĂšre, et 19,8 % (+ 8,7 points) en Hesse. En cas de lĂ©gislatives anticipĂ©es outre-Rhin, lesGrĂŒnendeviendraient la deuxiĂšme force politiquedu pays aux dĂ©pens de la social-dĂ©mocratieet pourraients’entendreavec la CDUpour une coalition gouvernementale.

Outre la formidable complaisance du systĂšme mĂ©diatique, les Verts qui sont souvent des Ă©cologistes de pacotille bĂ©nĂ©ficient du mĂ©contentement latent prĂ©sent dans l’ensemble des classes sociales. Les Ă©lecteurs centristes, sociaux-libĂ©raux et progressistes se dĂ©tournent de leurs formations politiques habituelles, mais ils ne veulent voter ni pour la gauche radicale, ni pour les forces nationales-populaires.Restent les Verts considĂ©rĂ©s comme une forme convenable de protestation populiste.

Cet engouement extravagant profite par ailleurs des grotesques « grĂšves scolaires »dĂ©clenchĂ©es par une adolescente suĂ©doise qui ne cache pas de manger de la malbouffe industrielle
 Ces rassemblements contre les dĂ©rĂšglements climatiques font penser Ă  cette manifestation organisĂ©e, il y a plus de trente ans, par le groupe Jalons à la station de mĂ©tro GlaciĂšre contre le froid. Les participants criaient : « Hiver assassin ! Mitterrand complice ! ».LycĂ©ens et Ă©coliersse donnent une bonne conscience facile et continuent Ă  fumer rĂ©guliĂšrement des pĂ©tards sans se soucier du gaz carbonique ainsi rejetĂ©. Pauvres jeunes crĂ©tins qui sĂšchent des cours certes idiots au nom de la lutte contre le rĂ©chauffement climatique


Politiquement schizophrĂšnes (pour les souverainetĂ©s Ă©nergĂ©tique et alimentaire etcontre les frontiĂšres), les Verts, cosmopolites et multiculturalistes, constituent donc une vĂ©ritable menace pour l’avenir autochtone de la civilisation albo-europĂ©enne. Leur montĂ©e en puissance confirme en tout cas l’ouverture d’un nouveau cycle politique. Souhaitons que cette imposture soit vite rĂ©vĂ©lĂ©e pour que s’affirme enfin un mouvement identitaire enracinĂ©, tenant d’une Ă©cologie armĂ©e authentique, communautaire et organique.

Bonjour chez vous !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99