L’Alt Right est-elle en rĂ©gression ? Suite au scandale mĂ©diatique de Charlottesville suscitĂ© par les bien-pensants, la Droite alternative aux États-Unis se trouve depuis plus d’un an sur la dĂ©fensive. Ses animateurs perdent leur emploi, leurs plates-formes de financement sont fermĂ©es et leurs confĂ©rences annulĂ©es ou interrompues par des opposants bĂ©nĂ©ficiant d’une impunitĂ© totale.

Dans ces dĂ©combres se dresse toujours Jack Donovan. Les excellentes Ă©ditions Le Recours aux Sources viennent de publier Devenir un barbare (prĂ©face de Piero San Giorgio, 2018, 174 p., 16 €). L’auteur est un guerrier qui sait qu’« un monde sans dissensions est un monde sans gloire. La vie est conflit ; la paix est mort » (p. 159). D’ailleurs, poursuit-il, « la paix Ă©ternelle est la mort de la virilitĂ©. L’emblĂšme de la paix est une rune de la mort » (p. 27). Il y a en Donovan du Juan Donoso CortĂšs quand il souligne que « la discussion est gaspillĂ©e avec ennemis et Ă©trangers » (p. 136).

Jack Donovan assume la duretĂ© de ses propos. Il reconnaĂźt volontiers que « l’ordre exige de la violence, mais la tendance vers l’ordre est produite par l’identité » (p. 32), parce que « l’identitĂ© c’est l’ordre » (p. 76). Mieux encore, « l’identitĂ© est un enracinement qui permet de justifier l’action » (p. 35). Ainsi dĂ©signe-t-il cette action vitale sous les termes judicieux de « barbare » et de « tribu ». « L’identitĂ©, conclut Jack Donovan, exige que vous soyez quelqu’un, et pas seulement n’importe qui » (p. 101).

Cela suppose de rejeter d’abord « l’universalisme moral [qui] est une philosophie pour des hommes qui ont capitulĂ©. Ils ont rendu leur terre, leur histoire, leurs femmes, leur dignitĂ© et leur identitĂ©. Ils sont devenus des ersatz d’hommes qui mĂ©ritent d’ĂȘtre des victimes et des esclaves » (p. 49). Par consĂ©quent, « adopter un systĂšme de pensĂ©e tribal, c’est quitter le pluralisme pour de bon. C’est choisir l’élite contre la multitude » (p. 81).

Jack Donovan valorise la sĂ©paration et le thĂšme jĂŒngĂ©rien du recours aux forĂȘts contre « l’Empire du Rien [qui] est un ensemble de systĂšmes se perpĂ©tuant entre eux, avec des intĂ©rĂȘts croisĂ©s. Ces systĂšmes – institutions bancaires, complexes militaires avec leurs fournisseurs, gouvernements, syndicats, groupes d’intĂ©rĂȘts spĂ©ciaux, fabricants, dĂ©taillants, promoteurs immobiliers, sociĂ©tĂ©s de divertissement, trusts mĂ©diatiques et ainsi de suite – tous ces systĂšmes luttent pour survivre dans un style darwinien » (p. 57). Lui obĂ©ir marque la premiĂšre Ă©tape vers la domestication totale. Pourquoi lui ĂȘtre fidĂšle alors que « simple entitĂ© lĂ©gale, une multinationale n’éprouve pas de loyautĂ© envers un peuple ou une nation en particulier » (p. 55) ?

Si « ĂȘtre un barbare aujourd’hui, c’est dessiner votre propre pĂ©rimĂštre et bĂątir des rĂ©seaux sociaux et relations rĂ©ciproques qui ne soient ni imposĂ©es ni contrĂŽlĂ©es par l’Empire » (p. 93), Jack Donovan est arrivĂ© Ă  fonder sa propre tribu, son MĂ€nnerbund, sa confrĂ©rie masculine combattante installĂ©e sur la CĂŽte Ouest du Pacifique, prĂšs du Canada. L’anti-fĂ©ministe radical ignore-t-il que dans les annĂ©es 1970 des communautĂ©s fĂ©ministes lesbiennes ont elles aussi choisi les mĂȘmes contrĂ©es ?

Cet excellent provocateur revendique la prioritĂ© accordĂ©e aux siens par rapport aux autres. Face Ă  l’ensauvagement postmoderniste du monde, son essai apporte une rĂ©ponse salutaire.

Bonjour chez vous !

Devenir un barbare, Jack Donovan (Retour aux sources).

Devenir un barbare, Jack Donovan (Retour aux sources).

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99