La jeunesse au pouvoir est le titre de l’excellent essai de Julien Langella paru en 2015 aux Éditions du Rubicon. C’est aussi la constatation rĂ©cente d’un renouvellement europĂ©en inouĂŻ des gĂ©nĂ©rations en politique alors que s’aggrave paradoxalement le vieillissement de sa population. Évoquons les 31 ans du conservateur Sebastian Kurz, le futur chancelier autrichien. En dehors d’Emmanuel Macron ĂągĂ© de 39 ans, la prĂ©cocitĂ© gouvernementale revenait auparavant au Premier ministre grec Alexis Tsipras (43 ans) et Ă  l’Italien Matteo Renzi (42 ans) pour l’heure dĂ©chargĂ© des affaires publiques.

AprĂšs plusieurs dĂ©cennies de routine, l’histoire s’accĂ©lĂšre et Ă©carte les quinquagĂ©naires afin de favoriser l’accĂšs au pouvoir de quadragĂ©naires, voire de trentenaires : la prĂ©sidente estonienne Kersti Kaljulaid (47 ans), le prĂ©sident polonais Andrzej Duda (45 ans), le Premier ministre canadien Justin Trudeau (45 ans), le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel (44 ans) et le Premier ministre fĂ©dĂ©ral belge Charles Michel (41 ans). Ils apparaissent cependant comme de presque seniors par rapport Ă  de nouveaux responsables tels le Premier ministre irlandais Leo Varadkar (38 ans) ou, hors champ occidental, le MarĂ©chal corĂ©en Kim Jong Un (34 ans).

La prime Ă  la juvĂ©nilitĂ© revient nĂ©anmoins Ă  la RĂ©publique de San Marin, cet État enclavĂ© en Italie. Du 1er avril au 1er octobre dernier, l’un des deux capitaines-rĂ©gents de la RĂ©publique, soit l’équivalent de chefs d’État, n’avait que
 29 ans : Vanessa D’Ambrosio. Celle-ci vient d’ĂȘtre remplacĂ©e par Enrico Carattoni (32 ans).

Cette vague atteint aussi les derniĂšres monarchies europĂ©ennes. AprĂšs les abdications en sĂ©rie de la reine Beatrix des Pays-Bas, du roi Albert II de Belgique, et du roi Jean-Charles d’Espagne, plusieurs hĂ©ritiĂšres sont adolescentes : la princesse des Belges Elisabeth (15 ans), la princesse de NorvĂšge Ingrid Alexandra (13 ans), la princesse nĂ©erlandaise d’Orange Catharina-Amalia (13 ans), et la princesse espagnole des Asturies Leonor (11 ans).

Remarquons toutefois que les grandes puissances s’exemptent de cette cure de jouvence : l’Allemande Angela Merkel et le Turc Recep Tayyip Erdogan ont respectivement 63 ans (mais ils gouvernent depuis plus d’une dĂ©cennie), le Chinois Xi Jinping 64 ans, le Russe Vladimir Poutine 65 ans, l’Indien Narendra Modi 67 ans et l’Étatsunien Donald J. Trump 71 ans ! Forts de leur expĂ©rience (Ă  l’exception d’un seul, invertĂ©brĂ©, « tweetocompulsif » et plutĂŽt limitĂ©), ils observent avec placiditĂ© l’émergence de ces « jeunes pousses ». Le Vieux Monde oligarchique s’offre de nouveaux visages qui appliquent des pratiques politiciennes pĂ©rimĂ©es constamment ratĂ©es.

Bonjour chez vous !

Cette chronique hebdomadaire du Village planétaire a été diffusée le 27 octobre 2017 sur Radio-Libertés.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.