Il y a ainsi des changements d’époque qui se prĂ©cisent au dĂ©tour d’un simple entretien. Celui de GĂ©rard Jugnot dans Le Monde du 18 dĂ©cembre dernier, par exemple. L’acteur et rĂ©alisateur vient de publier ses souvenirs (« Une Ă©poque formidable », Grasset) oĂč il revient sur sa carriĂšre avec ses amis du Splendid : Chazel, Clavier, Blanc, Lhermite ; rien que leurs fans n’ignoraient vraiment, mais qu’il leur est toujours plaisant de se remĂ©morer.

L’inĂ©dit se trouve dans les confidences sur sa rencontre avec François Hollande,  trouvĂ© « humain, intĂ©ressant, drĂŽle. Il a aussi frĂ©quentĂ© le lycĂ©e Pasteur. S’il avait Ă©tĂ© un peu plus ĂągĂ©, il aurait pu faire partie du Splendid. Il aurait peut-ĂȘtre Ă©tĂ© plus heureux ? »

Prudent, le saltimbanque ajoute aussitĂŽt qu’il n’est pas « pas d’accord sur plein de trucs avec (sa) politique » (on a peine Ă  le croire, mais bon !) et indique qu’il est pour sa part « d’extrĂȘme centre, profondĂ©ment europĂ©en, les extrĂȘmes (le) rĂ©vulsent »  Et donc lui aussi, dans ce cas ? Au-delĂ  de cette jolie auto-contradiction, constatons qu’il fut une Ă©poque oĂč, pour complaire au politiquement correct, on aurait nommĂ©ment dĂ©signĂ© le Front national : aujourd’hui, ce sont « tous les extrĂȘmes », sans prĂ©cision


Quant Ă  « extrĂȘme centre », n’est-ce pas finalement une autre façon de renvoyer dos Ă  dos droite et gauche, soit le positionnement actuel
 du Front national, justement ?

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires