9/10/2016 – 08H00 France (Breizh-info.com via Iliade) – Une lecture europĂ©enne de « Game of Thrones » ou TrĂŽne de Fer ou « De la permanence et de la vitalitĂ© des reprĂ©sentations europĂ©ennes dans un phĂ©nomĂšne littĂ©raire et tĂ©lĂ©visuel mondial ». Pourquoi s’intĂ©resser, en tant qu’EuropĂ©en, aux raisons du  succĂšs de George R.R. Martin ? PremiĂšre partie.

SĂ©rie tĂ©lĂ©visĂ©e dĂ©sormais culte, « Game of Thrones » est inspirĂ©e d’une sĂ©rie littĂ©raire (toujours inachevĂ©e Ă  ce jour) imaginĂ©e par l’AmĂ©ricain George R.R. Martin, A Song of ice and fire – traduite en français sous le titre de Le TrĂŽne de fer.

La sĂ©rie tĂ©lĂ©visĂ©e (produite par la chaĂźne de tĂ©lĂ©vision amĂ©ricaine HBO) mĂ©rite Ă  ce jour tous les superlatifs : sĂ©rie la plus tĂ©lĂ©chargĂ©e, sĂ©rie la plus rĂ©compensĂ©e [1] et la plus attendue par les tĂ©lĂ©spectateurs, devenue un rĂ©fĂ©rent incontournable pour le choix des prĂ©noms des nouveaux-nĂ©s (les prĂ©noms des personnages Arya et mĂȘme Khaleesi sont donnĂ©s aux enfants !), se dĂ©clinant en nombreux jeux (Monopoly, Risk, jeux de rĂŽle, jeux de cartes) et dĂ©rivĂ©s (Les Cartes du monde, Les Origines de la saga, les recettes de Game of Thrones, etc.).

La sĂ©rie littĂ©raire, commencĂ©e en 1996, a Ă©tĂ© quant Ă  elle traduite dans plus de quarante langues et vendue Ă  plus de soixante-huit millions d’exemplaires (pour les cinq premiers tomes), avec des groupes d’admirateurs dans le monde entier [2].

Mais comment expliquer ce vĂ©ritable phĂ©nomĂšne de sociĂ©té ? Certains s’y sont essayĂ©s, avec un succĂšs parfois relatif, comme l’hebdomadaire Le Point faisant un parallĂšle entre le monde politique français et les familles nobles de Westeros


En revanche – et cet essai se fonde en partie sur celles-ci – des analyses pertinentes ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©es par FrĂ©dĂ©ric Lemaire (Comment Bourdieu Ă©claire Game of Thrones – et vice-versa), par StĂ©phane Rolet dans le hors-sĂ©rie du magazine Lire du printemps 2015 (Le trĂŽne de fer dĂ©cryptĂ©) ou par le magazine Slate sous le plume de Alix Baptiste Joubert. La page Wikipediasur le TrĂŽne de Fer est aussi particuliĂšrement complĂšte et intĂ©ressante.

Pour lire la suite de cet article paru sur Breizh info, cliquez ici.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.