Le partage du pouvoir entre le Mouvement 5 Étoiles (M5S) et la Ligue n’est pas de tout repos. MalgrĂ© l’approbation d’un contrat de gouvernement tant par les « Verts » lighistes que par les « Jaunes » grillinistes, de nombreuses crispations autour de sujets souvent cruciaux pour l’avenir de l’Italie parcourent l’équipe ministĂ©rielle de Giuseppe Conte.

La dĂ©flagration aurait pu provenir du Diciotti, ce navire qui ne fit pas dĂ©barquer des Ă©trangers clandestins sur l’injonction du ministre de l’IntĂ©rieur Matteo Salvini. Le parquet d’Agrigente lança aussitĂŽt une information judiciaire contre le ministre et son chef de cabinet pour « abus de pouvoir et sĂ©questration ». L’enquĂȘte requiert la levĂ©e de l’immunitĂ© parlementaire de Matteo Salvini par le SĂ©nat. La perspective de ce vote plonge les sĂ©nateurs du M5S et, plus gĂ©nĂ©ralement, les militants dans une grande perplexitĂ©.

En effet, le M5S combat la corruption politique, dĂ©nonce l’emprise de la Mafia et soutient les magistrats. Ses rĂšgles sont claires : l’inculpation de tout Ă©lu du M5S entraĂźne sa dĂ©mission immĂ©diate. Or Matteo Salvini a pris cette dĂ©cision rĂ©galienne en concertation avec le prĂ©sident du Conseil et l’autre vice-prĂ©sident du gouvernement, le chef politique du grillinisme, Luigi Di Maio.

Ses membres viennent de trancher par rĂ©fĂ©rendum Ă©lectronique sur la plateforme Rousseau. 59 % rejettent la levĂ©e de l’immunitĂ© de Salvini. Dans la logique de dĂ©mocratie impĂ©rative propre au M5S, ses sĂ©nateurs doivent s’y conformer, sinon ce sera une crise gouvernementale majeure.

Un autre motif de tension entre partenaires gouvernementaux concerne la ligne Ă  grande vitesse Lyon – Turin (ou TAV) et, plus gĂ©nĂ©ralement, la politique de relance de grands travaux d’infrastructures de circulation. Hostile Ă  ces projets propices aux fausses factures et aux rĂ©trocommissions, et au nom d’une vision Ă©cologique dĂ©croissante, le M5S s’oppose dĂšs l’origine avec l’ultra-gauche Ă  un Lyon – Turin indispensable pour l’essor Ă©conomique de l’Italie du Nord riche en PME, base Ă©lectorale de la Lega.

Un abandon du TAV mĂ©contenterait l’aile libĂ©rale, proeuropĂ©enne et rĂ©gionaliste de la Ligue qui n’apprĂ©cie guĂšre l’alliance avec les Cinq Étoiles du Sudiste Di Maio. Celui-ci serait-il cependant prĂȘt Ă  renoncer Ă  un point phare de son programme aprĂšs la transformation du « revenu de citoyenneté » promis en un RSA Ă  la sauce transalpine ?

Le dernier gros contentieux se rapporte Ă  la diplomatie. Sous la triple attraction de Viktor Orban, de Donald Trump et de Steve Bannon, la Lega a pris des positions eurosceptiques, nĂ©oatlantistes et pro-sionistes. Elle considĂšre le Hamas palestinien et le Hezbollah libanais comme des formations terroristes, exige le dĂ©sarmement nuclĂ©aire unilatĂ©ral de l’Iran et conteste la lĂ©gitimitĂ© du prĂ©sident vĂ©nĂ©zuĂ©lien Nicolas Maduro. Pour le M5S, Nicolas Maduro demeure le prĂ©sident lĂ©gitime ; le Hamas et le Hezbollah sont des mouvements combattants ; l’Iran est la victime de l’hĂ©gĂ©monie belliqueuse de la Maison Blanche. Cette pondĂ©ration diplomatique s’explique par l’influence toujours forte de son fondateur, le comique Beppe Grillo, dont la seconde Ă©pouse est d’origine iranienne.

Ces frictions fragilisent l’actuelle coalition. Les rĂ©centes Ă©lections rĂ©gionales dans les Abruzzes donnent l’avantage Ă  la Ligue qui rĂ©colte maintenant trente annĂ©es de militantisme sur le terrain tandis que le M5S ne dispose que d’un trĂšs faible maillage territorial militant. Il est dorĂ©navant Ă©vident que les Ă©lections europĂ©ennes de mai prochain Ă©tabliront de nouveaux rapports de force internes. Les grillinistes, Ă©lus, militants et sympathisants, seraient-ils prĂȘts Ă  rompre avec la Ligue au risque de dĂ©clencher de nouvelles Ă©lections lĂ©gislatives et la reconstitution autour de la personne de Salvini d’une union de toutes les droites ? Suivons donc avec attention tout ce qui va se passer dans les prochains mois au-delĂ  des Alpes.

Bonjour chez vous !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99