AprĂšs les Ă©lections gĂ©nĂ©rales espagnoles du 28, qui voient l’extrĂȘme droite enfin de retour au Parlement avec les 24 siĂšges de Vox, la premiĂšre rĂ©action s’exprime par une brĂšve formule : « ¥arriba España! »

Ceci dit, il convient de se garder de tout triomphalisme excessif. Tel est le sens du communiquĂ©, traduit de l’italien par ForumSi, mis en ligne par Gabriele Adinolfi, le 28 avril dans la nuit :

« Résultats en Espagne.

Vox, avec 10,2 %, obtient 24 siĂšges.

Les socialistes et Podemos obtiennent la majoritĂ© relative et, pour gouverner, doivent s’entendre avec les sĂ©paratistes basques et catalans.

L’avancĂ©e des populistes espagnols a, par consĂ©quent, un sens en soi, mais n’a pas d’incidence sur un cadre gĂ©nĂ©ral qui a empirĂ©.

Ceci indĂ©pendamment de considĂ©rations sur la direction ultralibĂ©rale de Vox, qui laisse perplexe, mais qui, en l’état actuel, n’est qu’un Ă©lĂ©ment secondaire.

En somme, le SystĂšme tient, s’il ne se renforce pas, mĂȘme lĂ  oĂč les scĂ©narios politiques contraignent les partis de gouvernement Ă  se remettre lentement Ă  Ă©voluer et la dĂ©ception populaire s’exprime avec des chiffres significatifs. »

En rĂ©sumĂ©, le sĂ©paratisme catalan et la politique immigrationniste dĂ©bile du PSOE ont provoquĂ© l’exaspĂ©ration de l’électorat et remis l’extrĂȘme droite espagnole en selle. Que celle-ci, comme nombre de mouvements populistes, soit, en partie dotĂ©e d’une direction « ultralibĂ©rale » est Ă©videmment un facteur de perplexitĂ©, comme l’écrit Adinolfi. Cela Ă©tant, certains dirigeants de Vox ont quand mĂȘme une facilitĂ© Ă  tendre le bras qui laisse penser que, sous le verni libĂ©ral, des tendances plus profondes peuvent se manifester, si l’occasion s’en prĂ©sente. On verra bien. En attendant, ne boudons pas notre plaisir : l’émergence de Vox est un Ă©lĂ©ment de forte perturbation du SystĂšme qui va dans le bon sens. Souhaitons qu’il soit exploitĂ© comme il convient


Article paru sur le site Forum SI.

Manifestation du parti Vox en Espagne.

Manifestation du parti Vox en Espagne.

NDLR SN : Forum SI a bien raison : « ne boudons pas notre plaisir ». Depuis le regrettĂ© Blas Pinar (prĂ©sident de Fuerza Nueva, dĂ©cĂ©dĂ© en 2014), Ă  la fin des annĂ©es 1970 et au dĂ©but des annĂ©es 1980, la droite nationale espagnole Ă©tait complĂštement absente aux Cortes.

Il faut savoir que celle-ci, depuis 40 ans, subissait une escroquerie un peu comparable Ă  ce que fut le gaullisme en France Ă  la mĂȘme Ă©poque. En effet, tout reposait sur une ambiguĂŻtĂ©. En 1976, lorsque eurent lieux les premiĂšres Ă©lections « dĂ©mocratiques », fut crĂ©Ă© Ă  l’initiative d’un ancien ministre du GĂ©nĂ©ral Franco, Manuel Fraga Iribarne, un mouvement sensĂ© incarner la continuitĂ©. Il s’agissait de l’Alliance populaire. Celle-ci se transforma au dĂ©but des annĂ©es 1990, aprĂšs le retrait de son fondateur, en « Parti populaire ». Ce changement de nom coĂŻncida avec un changement d’orientations politique et idĂ©ologique puisque le PP devint trĂšs vite un parti libĂ©ral-conservateur comparable Ă  ce qu’Ă©tait le RPR en France. Mais, en douce, le Parti populaire continuait Ă  s’accaparer les voix nationales en jouant sur ses racines post franquistes… tout en appliquant une politique de soumission aux dĂ©sidĂ©ratas de la finance mondialiste. Mis Ă  part quelques organisations lucides et courageuses comme la Phalange (bien que divisĂ©e), tout le monde semblait se satisfaire de cette situation peu reluisante. L’Ă©mergence de VOX marque probablement la fin de cette OPA douteuse…

Ce qui est hallucinant depuis ce matin, c’est d’entendre les commentaires fielleux de certains journalistes français qui, en serviles chiens de garde du SystĂšme qu’ils sont, s’Ă©vertuent Ă  diminuer la victoire des nationalistes espagnols. Pourtant, partis de rien, insultĂ©s Ă  longueur de journĂ©es par les mĂ©dias « bien-pensants », culpabilisĂ©s pour un passĂ© dont ils n’ont pourtant pas Ă  rougir, les nationalistes de VOX dĂ©barquent de maniĂšre spectaculaire sur la scĂšne politique ibĂ©rique. Que cela plaise ou non aux plumitifs aux ordres, il en est ainsi.

L’Espagne Ă©tait, jusqu’Ă  ces derniers mois, restĂ©e en dehors du vaste mouvement de renaissance nationale et identitaire qui s’apprĂȘte à libĂ©rer l’Europe du joug des mondialistes. Aujourd’hui, ce vide est comblĂ©… et nous ne pouvons que nous en rĂ©jouir.

Roland HĂ©lie

Directeur de SynthÚse nationale

Manifestation Espagne n°47 de Synthese nationale

 

Il reste quelques exemplaires de ce n°47 de SynthÚse nationale consacré à la crise espagnole de 2017 cliquez ici.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99