En quelques semaines de prĂ©sidence trumpienne, les cartes gĂ©opolitiques sont aujourd’hui redistribuĂ©es. Aux EuropĂ©ens d’en profiter


Longtemps, trop longtemps, les instances europĂ©ennes ont pris l’habitude de se reposer sur le puissant « ami amĂ©ricain », que ce soit en matiĂšre de diplomatie ou de dĂ©fense. Pour cause de changement de locataire Ă  la Maison blanche, le Vieux continent se trouve aujourd’hui Ă  la croisĂ©e des chemins.

Washington entend dĂ©sormais se retirer de l’OTAN, laissant Ă  l’Europe le soin d’assurer sa propre protection militaire. Mais qui dit armĂ©e europĂ©enne, dit Ă©galement volontĂ© europĂ©enne et politique commune ; nous en sommes certes loin, mĂȘme s’il devient de plus en plus urgent d’y rĂ©flĂ©chir. Pareillement, dans le conflit ukrainien, Donald Trump ne prend mĂȘme pas la peine de composer le numĂ©ro de tĂ©lĂ©phone europĂ©en ; d’ailleurs, qui rĂ©pondrait ? Il entend rĂ©gler ces affaires d’homme Ă  homme, avec le prĂ©sident russe, se contentant probablement de mettre Angela Merkel en copie.

VoilĂ  qui vient d’ailleurs de causer un assez joli tollĂ© outre-Atlantique, toujours Ă  propos de la crise ukrainienne. Un journaliste amĂ©ricain de la chaĂźne Fox News, pourtant l’un des rares soutiens mĂ©diatiques du nouveau PrĂ©sident, lui a demandĂ© si « Vladimir Poutine est un tueur ». RĂ©ponse inattendue du magnat de l’immobilier : « Il y a lĂ -bas beaucoup de tueurs, mais pensez-vous que notre pays soit innocent ? »

Du coup, pataquĂšs et patatras, Mitch McConnel, patron des RĂ©publicains au SĂ©nat, rĂ©torque : « Je ne pense pas qu’il y ait Ă©quivalence entre la maniĂšre dont les Russes se comportent et la maniĂšre dont les États-Unis se comportent. »

Et le mĂȘme d’assurer : « Vladimir Poutine est un ancien du KGB, un voyou Ă©lu d’une maniĂšre que beaucoup de gens ne trouvent pas crĂ©dible  »

Comme il est tout aussi possible d’imaginer que la CIA n’ait jamais pratiquĂ© le terrorisme d’État, Ă  coups d’assassinats plus ou moins ciblĂ©s et de dĂ©stabilisations de pays tiers ; et ce pas seulement en AmĂ©rique du Sud
 Car la rĂ©volution orange de 2004, en cette mĂȘme Ukraine, n’était pas exactement le fait du FSB (le successeur du KGB), mais plutĂŽt des manipulations de moins en moins secrĂštes du milliardaire amĂ©ricain George Soros, lequel, en l’occurrence, avait sĂ»rement dĂ» un peu mettre la CIA dans la confidence.

Mais lĂ  oĂč la mayonnaise a du mal Ă  monter, c’est quand Le Figaro du 10 fĂ©vrier dernier rĂ©vĂšle : « Une enquĂȘte publiĂ©e vendredi par le New York Times montre bien que Donald Trump n’est peut-ĂȘtre pas tant que ça en dĂ©calage avec l’électorat amĂ©ricain, pour qui la menace islamique radicale Ă©clipse la menace russe. »

Semblable son de cloche chez Valeurs actuelles du 9 fĂ©vrier, oĂč l’on apprend que la cote sondagiĂšre du nouvel hĂŽte de la Maison blanche « ne cesse de grimper ». Explication ? InterrogĂ© dans ce mĂȘme hebdomadaire, Marc Porter, reprĂ©sentant des RĂ©publicains pour la France, affirme, Ă  propos de l’anti-trumpisme ambiant : « C’est parce que nous avons gagnĂ©. Et que le prĂ©sident Trump ne s’est pas arrĂȘtĂ© Ă  la Maison blanche, il est tout de suite passĂ© Ă  l’offensive. Cela dĂ©clenche toute l’hystĂ©rie Ă  laquelle on peut assister. C’est le paradoxe, les DĂ©mocrates ont du mal Ă  accepter la dĂ©mocratie. »

Il est vrai qu’un prĂ©sident tenant ses promesses de campagne, ce n’est pas forcĂ©ment en France qu’on verrait cela


Plus intĂ©ressante encore est l’analyse de Marc Porter quant Ă  la crise dĂ©clenchĂ©e par la future Ă©dification d’un mur Ă  la frontiĂšre amĂ©ricano-mexicaine : « Nous avons en effet des centaines de milliers de nos compatriotes, blancs, noirs, hispaniques, qui n’ont plus de travail du fait de la dĂ©sindustrialisation. [
] Piller les ressources humaines des autres nations n’est pas une solution pour nous, qu’il s’agisse de gens peu qualifiĂ©s ou surqualifiĂ©s. En captant les Ă©lites des autres pays, nous rendons un trĂšs mauvais service au futur global de la planĂšte ». PlutĂŽt bien vu.

Mieux encore : « Les autres pays vont devenir instables et crĂ©er encore plus de frustration et de terrorisme Ă  cause des besoins de profits immĂ©diats de certaines grandes compagnies. Nous sommes au contraire d’accord pour former des Ă©tudiants Ă©trangers, mais ils doivent rentrer construire leur propre pays. »

Et la touche finale, qui devrait faire honte Ă  nombre de « dĂ©mocrates » professionnels : « Le Mexique est pauvre parce que nous lui avons pris une grande part de son Ă©nergie. C’est une forme moderne et hypocrite de colonialisme ! » On ne saurait mieux dire.

AprÚs, sans tomber dans la trumpmania chÚre à certains milieux patriotes, il est un fait que les Américains ont au moins cette chance consistant à avoir un véritable président. Alors que nous


Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Nicolas Gauthier

Ancien directeur du bi-mensuel Flash !, journaliste au site Boulevard Voltaire, collaborateur de revues (ÉlĂ©ments et RĂ©flĂ©chir & Agir), il est l’auteur d’une douzaine de livres, romans, documents historiques. Dernier livre paru : Survivre Ă  la pensĂ©e unique (entretiens avec Alain de Benoist).

Articles similaires