11 février 2017

ONU : Nikki remplace Samantha, enfin !

Par Jacques Borde

C’est fait : Nikki Haley, remplaçante désignée de la calamiteuse Samantha Power, a été approuvée au poste d’ambassadeur des États-Unis près les Nations-unies, ce à une très large majorité, par le US Senate Committee on Foreign Relations (Commission des Affaires étrangères).

Les sénateurs ont voté par 96 voix contre 4 en sa faveur. Nikki Haley emportant le soutien de nombreux démocrates. Elle est l’une des quatre femmes sur les 21 membres de l’administration Trump.

À noter plusieurs éléments à propos de Nikki Haley :

1- Gouverneur d’origine indienne de la Caroline du Sud (à dater de 2011), Nikki Haley fait partie de la génération montante des leaders républicains. À son poste de gouverneur, elle avait su gérer la crise du retrait du drapeau confédéré en 2015, après la tuerie  commise par Dylann Roof dans une église noire de Charleston.

2- Sa foi, Sikh convertie au christianisme, son site internet annonce la couleur : « Ma foi au Christ a un impact profond sur ma vie quotidienne et je me tourne vers Lui pour obtenir les conseils nécessaires à chaque décision que je dois prendre ».

3- Elle s’affiche comme résolument pro-israélienne Interrogée sur la promesse de campagne du candidat Trump de déplacer l’ambassade des US à Jérusalem, Nikki Haley avait répondu : « Absolument. Ce n’est pas seulement ce qu’Israël veut, mais c’est aussi ce que ce Congrès a dit qu’il soutiendrait ».

L’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Danny Danon, avait aussitôt salué la déclaration de Haley.

« Nous remercions l’ambassadrice désignée Haely, une véritable amie d’Israel, pour son soutien univoque et sa déclaration claire sur la discrimination contre Israël qui sévit à l’ONU. Nous sommes impatients de travailler avec elle pour réparer ce qui a été honteusement causé par la résolution [2334] adoptée par le Conseil de Sécurité. Nous ouvrirons une nouvelle ère à l’ONU, qui inclura de vraies réformes destinées à mettre fin à l’obsession partiale de l’ONU par Israël ».

Au total, cinq hauts responsables de l’administration Trump sont désormais en place :

1- Le US Secretary of Defense, le général (Ret) James Mad Dog Mattis (98 voix contre 1).
2- Le US Secretary of Homeland Security (secrétaire à la Sécurité intérieur), le général (Ret) John Francis Kelly.
3- Mike Pompeo à la tête de la CIA (66-32),
4- Nikki Haley.
5- Le National Security Adviser, le lieutenant-général (Ret) Michael T. Mike Flynn.

Article paru sur le site bforborde.com.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.