Mounir Mahjoubi est d’abord le Monsieur « fake news » du gouvernement Philippe. Il est d’un des principaux artisans de la loi censĂ©e interdire « la manipulation de l’information » en pĂ©riode Ă©lectorale. Le secrĂ©taire d’État au NumĂ©rique est aussi le Monsieur « Smart city » (« Villes intelligentes »). Son terrain de jeu est, en effet, le monde des connexions et des interconnexions. (cliquez ici).

Mounir Mahjoubi.

Mounir Mahjoubi.

L’amour, c’est d’abord du rĂ©seau, et sans rĂ©seau on n’arrive Ă  rien. À vrai dire, l’amour, c’est d’abord vendeur. On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre. À juste titre, Docteur Mounir prescrit Ă  tous du miel. Par ailleurs, il saurait tout sur tout et serait le seul Ă  mĂȘme de faire le tri entre le vrai et le faux. Parce qu’il sait que le maĂźtre du jeu est le propriĂ©taire des data. Il est donc plein d’amour et de tendresse pour les internautes, les Ă©lecteurs d’aujourd’hui et de demain.

Mais qui est vraiment Mounir Mahjoubi ? Celui-ci ne manque pas, en effet, de cultiver des prises de position progressistes, voire totalement inclusives. Il « aurait fait campagne aux cĂŽtĂ©s d’un individu fichĂ© S lors des derniĂšres lĂ©gislatives dans le XIXe arrondissement de Paris », raconte, de façon trĂšs prĂ©cautionneuse, un article de France Soir publiĂ© initialement le 18 janvier 2018.

Contrairement aux apparences, Mahjoubi est un dur. Ne se fĂ©licitait-il pas de la mise en Ɠuvre d’une censure contre les mĂ©dias alternatifs, dits « illibĂ©raux » (dixit Macron le 3 janvier 2018), comme TVLibertĂ©s subitement interdite de toute diffusion de programme sur You Tube entre juin et dĂ©cembre de l’annĂ©e 2018 ? Dans la mĂȘme perspective, les journalistes doivent ĂȘtre les simples jouets des politiques, et les chaĂźnes de tĂ©lĂ©vision d’information en continu des TV Macron. À l’évidence, il est interdit de douter de la parole des mĂ©dias de masse en Macronie.

La question est de savoir de quelle ligne politique Mahjoubi se rĂ©clame. D’abord, la frontiĂšre entre la sociĂ©tĂ© civile et la haute fonction publique n’aura jamais Ă©tĂ© aussi poreuse pour cette gĂ©nĂ©ration de politiques. Son cabinet est devenu un vĂ©ritable moulin : on y entre pour finalement en sortir trĂšs vite (selon l’article de Vincent Jauvert de L’Obs publiĂ© le 31 janvier). AssurĂ©ment, la Macronie a inventĂ© l’ubĂ©risation de la haute fonction publique : une liquĂ©faction gĂ©nĂ©ralisĂ©e des services de l’État qui est la consĂ©quence d’une absence totale de souverainetĂ©. Ou bien, Mister Love serait-il simplement un manager insupportable ? Rien n’est moins sĂ»r.

Fils d’immigrĂ©s marocains, Mahjoubi est le macronien type obsĂ©dĂ© par la singularitĂ©. Sa prioritĂ©, c’est le droit Ă  la diffĂ©rence. VoilĂ  pourquoi, il se devait d’effectuer son « coming out », ce qui signifie ici aveu d’homosexualitĂ©, en mai 2018 (il est pacsĂ© depuis 2015). De façon intelligemment discrĂšte, n’incarne-t-il pas parfaitement la ligne idĂ©ologique de la Web TV qatarienne AJ + (filiale du groupe Al Jazeera), la synthĂšse mĂ©diatique entre la culture de la fĂȘte et le culte du dieu vengeur ? Une construction idĂ©ologique qui tend Ă  coaliser tous les Ă©lĂ©ments distincts de l’ordre judĂ©o-chrĂ©tien.

TrĂšs au fait de la sociologie de Paris, le dĂ©putĂ© du XIXe arrondissement a parfaitement compris qu’il pouvait tirer parti de son « coming out », et ce comme le sarkozien Roger Karoutchi en 2009. Sa double identitĂ© arabo-musulmane et homosexuelle aurait de quoi combler les foules parisiennes. Ainsi, avec Mahjoubi dans son escarcelle, Macron construit Ă©tape par Ă©tape un nouvel ordre civilisationnel qu’il serait rigoureux de qualifier d’islamo-libertaire.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99