GĂ©nial PrĂ©sident Macron – vous savez bien : celui qui est en train de rĂ©duire le chĂŽmage des Français Ă  la vitesse de l’éclair, celui qui donne des leçons de politique et de courtoisie Ă  Poutine et Ă  Trump, celui Ă  qui la notion de populisme donne de l’urticaire – se permet de parler de « Mafia bretonne ».

maffia

Bien sĂ»r, Emmanuel Macron n’a nullement voulu « offenser les Bretons ». On peut toutefois parier que jamais il n’aurait osĂ© parler de Mafia juive qui pourtant existe bien, elle, ni de Mafia tchĂ©tchĂšne, qui existe aussi, ni du sectarisme de certaine officine maçonnique
 pourtant la notion d’influence politique d’une secte participe du mĂȘme esprit mafieux : secret et coups fourrĂ©s, pouvant aller fort loin dans la canaillerie voire dans l’action directe, utilisation des titulaires de postes publics comme des agents d’influence, virtuositĂ© dans la pratique de la corruption, etc.

Les comportements mafieux avĂ©rĂ©s, quotidiennement pratiquĂ©s dans notre beau pays : trafics d’objets d’art volĂ©s, trafic de stupĂ©fiants, traite des jeunes filles et de femmes vĂ©nales, voire d’individus de sexe indĂ©terminable, certaines spĂ©culations mobiliĂšres et immobiliĂšres, jeux et sports truquĂ©s, Ă©limination des adversaires etc., tous ces comportements mafieux ne semblent guĂšre interpeller la conscience de notre Grand PrĂ©sident.

Non, il est plus simple pour lui de salir auprĂšs d’un pape fin connaisseur – c’est un dĂ©magogue d’exception que le jĂ©suite Bergoglio – une partie hautement estimable de la Nation française.

Mafia bretonne ! Combien de milliardaires chez les agriculteurs bretons ? Combien de riches parrains de la drogue chez les Bretons ? Combien de canailles politiciennes, combien de trafiquants de « chair fraßche », combien de racketteurs, combien de tueurs à gages en Bretagne ?

GĂ©nialissime PrĂ©sident a Ă©normĂ©ment d’excuses Ă  prĂ©senter Ă  la Nation française pour avoir sali Ă  l’Étranger une partie de notre Nation et une partie qui a jouĂ© un grand rĂŽle dans l’histoire de France. Mais qu’est-ce que peut bien reprĂ©senter l’Histoire de France pour un globalo-mondialiste ?

Les marins, les paysans, les soldats, les artisans, les industriels bretons ont jouĂ© un plus beau et plus grand rĂŽle dans notre histoire que bien des financiers d’origine cosmopolite au comportement de mafieux, ou que les importateurs de haschisch, cocaĂŻne, morphine, hĂ©roĂŻne, ecstasy ou les autres merveilles de la chimie « bizarre », pas vraiment bretonne.

GĂ©nialissime PrĂ©sident ferait bien d’apprendre Ă  se taire lorsqu’il tient absolument Ă  briller en public et surtout Ă  l’étranger. Faire rire aux dĂ©pens de la Nation française, mĂȘme un de Gaulle, gĂ©nĂ©ral de guerre civile, n’avait pas osĂ© le faire. Ce qui fait rire les courtisans et l’épouse de Super-Macron fait grincer des dents le « Bon Peuple » qui commence Ă  ĂȘtre excĂ©dĂ©.

Si Grand PrĂ©sident veut laisser un nom dans l’histoire de France, c’est en agissant, non en faveur des riches, mais en faveur des nombreux chĂŽmeurs autochtones qu’il doit le faire, en luttant contre l’insĂ©curitĂ© et le racisme anti-Blancs, mais en aucun cas en continuant d’importer inutilement des laissĂ©s pour compte d’autres continents.

Au lieu de jouer au potache en goguette, qu’il nous montre s’il est capable de diriger le pays. Sinon, qu’il s’en aille.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires