Les Français comme beaucoup d’EuropĂ©ens tentent d’y voir clair dans les jeux de pouvoir qu’exercent sur nous les futurs candidats Ă  la prĂ©sidentielle. Cependant ces candidats sont-ils bien des dĂ©mocrates ?

À premiĂšre vue, nous pourrions penser qu’ils le sont car ils nous offrent un choix de vote gauche ou droite ! Mais attention cependant Ă  Marine Le Pen qu’ils refusent de voir Ă©lire car Ă©videmment ce n’est pas bon pour leurs intĂ©rĂȘts personnels.

Qu’entendons-nous par « intĂ©rĂȘts personnels » ?

La vĂ©rité pour nous, citoyens europĂ©ens, est que la dĂ©mocratie n’est plus.

On nous laisse malgrĂ© tout une « illusion de dĂ©mocratie ». En vĂ©ritĂ©, la sociĂ©tĂ© ouverte est nĂ©e depuis de nombreuses annĂ©es sous l’impulsion de libĂ©raux milliardaires comme George Soros qui imposent aux États europĂ©ens des hordes de migrants. Ceci est en rĂ©alitĂ© l’influence des rĂ©seaux mondiaux des seigneurs de la politique mondialiste qui nous asphyxient durablement car nous reprĂ©sentons pour eux un danger en refusant ce systĂšme de pensĂ©e. C’est aussi pour cette raison qu’ils financent les campagnes politiques de leur candidat !

Disons le haut et fort : Emmanuel Macron est le produit issu de ce rĂ©seau mondial de la finance qu’il sert tout en se servant au passage. Il joue avec la presse d’institution lorsque celle-ci est favorable Ă  leur cause. Nous savons qu’un jour, ce systĂšme explosera ! Nous ne pouvons imaginer comment cela arrivera et pourtant nous sommes certains que si le hollandisme a fait des ravages, le macronisme sera encore plus terrible et induira la fin de la Ve RĂ©publique.

Pour le moment, notre avenir est incertain. Nous ne sommes pas des passĂ©istes indĂ©crottables. Ce n’est pas ce gouvernement mondial comme le dit le prĂ©sident hongrois Viktor Orban qui doit imposer un modĂšle national, car les nations sont libres et souveraines pour leur modĂšle dĂ©mocratique (1).

L’heure est grave pour la souverainetĂ© de la nation française et des États europĂ©ens dont les peuples refusent ce modĂšle de sociĂ©tĂ© ouverte. Une tranche d’histoire est en train de nous Ă©chapper. Nos enfants auront-ils droit Ă  leur propre culture ? Luttons contre des unionistes qui se gargarisent de nos propres insatisfactions arrivĂ©es Ă  maturitĂ© aprĂšs de longues annĂ©es de droite molle et de socialisme.

La sociĂ©tĂ© ouverte clĂŽt le dĂ©bat d’idĂ©es et favorise la rĂ©pression de la pensĂ©e, contraire Ă  l’idĂ©al de la dĂ©mocratie. Le vrai pouvoir de dĂ©cision et d’influence est entre les mains de gourous mĂ©diatiques et d’acteurs d’organisations internationales que nous n’avons pas Ă©lus.

Peuples d’Europe, protĂ©geons nos frontiĂšres de la migration outranciĂšre que nous subissons au nom d’une sociĂ©tĂ© ouverte, luttons pour notre devenir, notre culture, notre nation.

N’acceptons pas d’ĂȘtre les victimes de ces gourous qui sont des marionnettes de milliardaires « maĂźtres de guerre » (2), qui la font faire aux autres pour mieux s’enrichir en restant au chaud et Ă  l’abri des bombes !

Ne transformons pas nos nations en salle des pas perdus attendant le train fantĂŽme d’une vie meilleure. Ces BergĂ©, Soros (3), Rothschild, BĂ©bĂ©ar, Attali et bien d’autres sphĂšres d’influence encore, ne sont que des loups entrĂ©s dans la bergerie au dĂ©triment du dĂ©veloppement des peuples.

Refusons d’ĂȘtre des produits marchands ! Fuyons le vote Macron !

 

Notes

(1) http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/04/01/la-hongrie-de-viktor-orban-lance-une-consultation-populaire-anti-europeenne_5104383_3214.html

(2) Maßtres de guerre « masters of war » Bob Dylan

(3) Traduction de Soros en grec : cercueil, urne.

 

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.