Je n’ai aucune envie de dĂ©noncer le futur succĂšs de ce bon JuppĂ©. Il est comme Hollande, mais pire. Le Français dont je me moquais dĂ©jĂ  il y a dix ans, asticot, mĂ©tro, homo, hĂ©tĂ©ro, techno, socialo, rĂ©glo, rococo, catho, se reconnaĂźtra dans Bordeaux. On aura les impĂŽts et l’OTAN aux commandos. À moins qu’Hillary ne fasse tout sauter avant.

Un lecteur d’Agoravox rĂ©sume la situation. Il s’appelle Fergus et Ă©crit le 27 octobre, mieux et surtout plus lucidement que les contributeurs moyens de nos sites anti-systĂšme : « Les sondages montrent l’état de l’opinion française Ă  quelques nuances prĂšs qui font les diffĂ©rences d’un institut Ă  l’autre.

En les pointant du doigt, on se fait plaisir et l’on se rassure en tentant de se persuader que les dĂ©s sont pipĂ©s par ceux – le NOM, le Bilderberg, l’Oligarchie, etc. – qui ont intĂ©rĂȘt Ă  voir la mĂȘme politique pĂ©rennisĂ©e par le prochain locataire de l’ÉlysĂ©e.

Pourquoi ne pas admettre tout simplement la rĂ©alité : Ă  savoir que la majoritĂ© des Français, tout en rĂąlant et en vilipendant les Ă©lus depuis des dĂ©cennies, se satisfont grosso modo de la gouvernance pratiquĂ©e par les partis de gouvernement ? Si tel n’était pas le cas, c’est vers un 2e tour Le Pen-MĂ©lenchon que l’on irait, ce qui ne sera Ă©videmment pas le cas.

Et que l’on ne vienne pas me dire que les Français sont formatĂ©s par la tĂ©lĂ©vision comme on l’affirme trop souvent – lĂ  aussi pour trouver une explication commode : l’audience cumulĂ©e des grands journaux ne dĂ©passe pas le tiers de la population en ùge ou en capacitĂ© d’aller voter, et on compte dans cette audience une part importante d’abstentionnistes ou de votants alternatifs, quoi qu’on en dise ! »

VoilĂ  qui est bien envoyĂ©, et j’avais dĂ©jĂ  relevĂ© un lecteur courageux du site les-crises-fr, qui soulignait que les Français s’habitueraient aux attentats. Je concluais dans un Ă©dito retentissant (il est mĂȘme sur WikipĂ©dia !) que les Français se laissent tuer parce qu’ils sont dĂ©jĂ  morts. Pour ceux qui ne comprennent pas, je conseillerai le film Zombi, et pour ceux qui carburent encore Ă  l’antiamĂ©ricanisme, je rappelle qu’on a une grande rĂ©bellion Trump aux USA, Ă  laquelle j’ai rendu hommage dans un livre rĂ©cent ; et quand nos sites font dix commentaires, Zerohedge en fait mille, Breitbart dix mille ! Cherchez oĂč est la rĂ©sistance au systĂšme, elle n’est pas en France. Ici, les peuples sont anesthĂ©siĂ©s, fait remarquer l’historien US Payne. N’est pas russe ou amĂ©ricain qui veut !

Le Français nullissime, on retrouve ce trait chez Rabelais, MoliĂšre, Taine, VallĂšs, CĂ©line. Le Français braille, puis collabore. C’est sa nature. C’est un pĂ©quenot, un dĂ©mago ; le Français, c’est un bobo, c’est un bourgeois catho. Alors, qu’on arrĂȘte de le plaindre ou de le pousser Ă  la rĂ©volte, ce bougre.

Quant Ă  JuppĂ©, il dĂ©plaira avant trois ans, et on revotera socialiste, peut-ĂȘtre mĂȘme pour Valls revenu de vacances.

Ma conclusion ? Lisez Virgile, Tolkien, redécouvrez le grec.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.