Cela fait environ dix-huit mois que le couple Macron emplit la scĂšne mĂ©diatique avec son cabotinage. Dix-huit mois Ă©galement de baratin modern style et de mesures Ă©conomiques ultrarĂ©actionnaires : celles qui accroissent les dĂ©penses des salariĂ©s, par le biais d’une inflation encore modĂ©rĂ©e et d’une taxation de moins en moins discrĂšte, et celles qui allĂšgent les dĂ©penses des entreprises, mais sans dynamiser l’emploi, puisque le chĂŽmage rĂ©el affleure les six millions.

Affiche Macron

Au lieu de méditer son bilan désastreux, qui est une véritable provocation pour le menu peuple, notre Génial Président-Dictateur Général pique une colÚre, tandis que son « Premier Flic » laisse transformer une grogne trÚs légitime en une jacquerie sauvage de voyous, sournoisement alimentée par les fonds secrets.

À qui fera-t-on croire que les attaques de policiers par de pseudo-manifestants ne sont pas de grossiĂšres provocations, ni que les dĂ©gĂąts monstrueux ne sont pas le fait de casseurs professionnels, engagĂ©s pour salir un mouvement de contestation populaire parfaitement comprĂ©hensible ?

Il ne s’agit pas, pour nos princes abusifs, de « gĂ©rer mĂ©diatiquement une crise » (comme ils disent dans leur jargon Ă©narco-administratif) : leur baratin lamentable et hypocrite, la Nation n’en veut plus ! Il s’agit de reconnaĂźtre l’état dĂ©testable d’une annĂ©e et demie de gestion ignoble du Bien Commun, de cesser de mĂ©priser le vrai peuple de France et de mettre fin Ă  un spectacle Ă  peine digne d’une principautĂ© d’opĂ©rette.

Il s’agit de rompre dĂ©finitivement avec une politique antinationale oĂč l’immigration et l’insĂ©curitĂ©, oĂč le chĂŽmage crĂ©Ă© par les dĂ©localisations d’entreprises et des importations de produits bas de gamme fabriquĂ©s dans un Tiers-Monde esclavagiste, sont financĂ©s par une imposition directe et des taxes extraordinairement lourdes, alors mĂȘme que l’État rĂ©duit de plus en plus ses dĂ©penses les plus Ă©lĂ©mentaires : sĂ©curitĂ© intĂ©rieure et extĂ©rieure, instruction publique, voies de communication, hĂŽpitaux publics, services administratifs au quotidien.

Les Français sont les plus belles vaches Ă  lait fiscales d’Europe. Ce prĂ©lĂšvement d’argent ne doit plus ĂȘtre synonyme de dĂ©tournement de fonds en faveur de l’immigration-invasion, du tribut payĂ© Ă  la finance cosmopolite ou de l’embauche d’une armĂ©e de fonctionnaires sous-productifs engagĂ©s par l’effet du piston. L’argent public doit servir la Nation française et elle seule.

Ce doit ĂȘtre la leçon Ă  tirer du mouvement actuel de protestation, un mouvement calomniĂ© par des princes aux abois, qui soldent des voyous, dans l’unique but de continuer les fructueux grenouillages de l’économie globale.

Macron and Co doivent Ă©couter la Nation souveraine, solliciter humblement son avis sur les grands problĂšmes de sociĂ©tĂ©, enfin mettre en Ɠuvre une politique conforme aux souhaits de la Nation. S’ils ne le veulent pas ou n’en sont pas capables, qu’ils s’en aillent. On ne les regrettera pas.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99