Propos recueillis par Yann Vallerie.

Uli Windisch est rĂ©dacteur en chef du premier site Suisse de rĂ©information : Lesobservateurs.ch. Alors qu’il vient de publier « la Suisse brĂ»le » que nous avons Ă©voquĂ© rĂ©cemment, nous l’avons interrogĂ©.

Breizh-info.com : La Suisse apparaĂźt comme un modĂšle de dĂ©mocratie en France; Et vous, vous titrez qu’elle brĂ»le. Tout n’est donc pas rose chez vous ?

Uli Windisch : La Suisse reste, certes, un modĂšle de dĂ©mocratie directe mais chose incroyable depuis peu les autoritĂ©s et mĂȘme les partis dits de droite veulent  limiter les droits populaires . Il va falloir se battre durement pour les conserver. C’est une vraie trahison par rapport Ă  l’histoire politique de la Suisse.

En plus les autoritĂ©s , la droite autant que la gauche, sont disposĂ©es Ă  se soumettre Ă  l’UE tout en le niant bien sĂ»r.

C’est une honte quand on observe la combativitĂ© des pays de Visegrad par exemple.

J’ajoute une photo (voir ci-dessous) de la ConseillĂšre fĂ©dĂ©rale socialiste Simonetta Sommaruga qui avait Ă©tĂ© la seule Ă  ne pas  prononcer la fameuse formule « je le jure » lors de son assermentation.

assermentation Simonetta Sommaruga

Pour lire la suite de l’entretien avec Uli Windisch paru sur Breizh Info, .