Le parti patriotique FPÖ, qui dirige l’Autriche aux cĂŽtĂ©s du parti social-chrĂ©tien ÖVP, est en deuil. Son ancien prĂ©sident et ex-maire de Graz, la capitale de la Styrie, Alexander Götz est dĂ©cĂ©dĂ© le 18 janvier 2018 Ă  l’ñge de 89 ans.

Le prĂ©sident national du FPÖ, vice-chancelier, ministre des sports et de la fonction publique, Heinz-Christian Strache s’est dĂ©clarĂ© profondĂ©ment touchĂ©. Il a indiquĂ© que le dĂ©funt a appartenu contre vents et marĂ©es Ă  la communautĂ© d’idĂ©es du FPÖ et qu’il a, durant son existence, non seulement prĂŽnĂ© les valeurs de cette communautĂ© d’idĂ©es, mais qu’il les a Ă©galement appliquĂ©es. Il a ajoutĂ© qu’Alexander Götz Ă©tait un des compagnons de route les plus fidĂšles du parti, pour lequel il s’est fortement impliquĂ©, et qu’il manquera douloureusement.

Alexander Götz et Jörg Haider en 1988.

Alexander Götz et Jörg Haider en 1988.

Maire de Graz

Alexander Götz, nĂ© en 1928 Ă  Graz, compte parmi les membres du FPÖ de la premiĂšre heure et a Ă©té élu au sein du Conseil municipal de sa ville en 1958 et, la mĂȘme annĂ©e, au sein de l’exĂ©cutif de celle-ci. Il y a introduit le systĂšme de points pour l’attribution des logements sociaux. En 1964, il est devenu troisiĂšme vice-maire de la citĂ©. En 1973, il a rĂ©ussi Ă  la tĂȘte du troisiĂšme parti de Graz Ă  passer un accord avec les sociaux-chrĂ©tiens de l’ÖVP arrivĂ©s deuxiĂšme et a obtenu le poste de maire, tout en envoyant le premier parti, les socialistes du SPÖ, dans l’opposition. En 1978, il a Ă©té une nouvelle fois maire. Lors des Ă©lections de 1983, le FPÖ a reculĂ© de 14 Ă  9 siĂšges au sein du Conseil municipal. Sa carriĂšre politique s’est terminĂ©e ainsi.

Autres postes

Alexander Götz a Ă©tĂ© prĂ©sident du FPÖ de Styrie de 1964 Ă  1983, prĂ©sident du FPÖ national de 1978 Ă  1979 et a dirigĂ© en 1979 le groupe des Ă©lus du FPÖ Ă  la Chambre des dĂ©putĂ©s.

Il a Ă©tĂ© Ă©galement, au cours de son existence, dĂ©putĂ© au sein du Parlement de Styrie. Il a reçu une dĂ©coration de la RĂ©publique d’Autriche pour son engagement en faveur du pays et est citoyen d’honneur de Graz.

AprĂšs son dĂ©part de la politique, il a jouĂ© un rĂŽle influent au sein d’un centre de conseil pour les technologies et a exercĂ© la prĂ©sidence de la Foire internationale de Graz.

Conflit avec Jörg Haider

Durant sa retraite, Alexander Götz a fait l’objet de critiques pour sa double pension en tant que politicien et fonctionnaire. Le prĂ©sident du FPÖ de l’époque Jörg Haider, dĂ©sirant dĂ©manteler les privilĂšges, a exigĂ© qu’il renonce Ă  celle-ci. Götz a refusĂ©. Il a conduit un dur combat juridique, Ă  l’issue duquel il a rĂ©cupĂ©ré la partie de sa pension qui ne lui avait pas Ă©tĂ© payĂ©e par la ville de Graz, et, expulsĂ© pour cette raison du FPÖ, a, aprĂšs un recours interne au sein des instances du parti, recouvré son appartenance Ă  celui-ci.

Lors des Ă©lections municipales de 2017 Ă  Graz, Alexander Götz a occupĂ© la 96e place sur la liste du FPÖ.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Lionel Baland

Écrivain et journaliste belge francophone (http://lionelbaland.hautetfort.com). Il parle le nĂ©erlandais (flamand), l’allemand et l’anglais. Il a travaillĂ© dans les parties francophone, nĂ©erlandophone et germanophone de la Belgique ainsi qu’aux Pays-Bas et a vĂ©cu en Allemagne. Il est l’auteur de trois livres : LĂ©on Degrelle et la presse rexiste, Éditions DĂ©terna, Paris, 2009 ; Jörg Haider, le phĂ©nix. Histoire de la famille politique libĂ©rale et nationale en Autriche, Éditions des Cimes, Paris, 2012 et Xavier de Grunne. De Rex Ă  la RĂ©sistance, Godefroy de Bouillon, Paris, 2017.

Articles similaires